Frais de garde : un geste pour les familles modestes

La ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé le 26 septembre un geste du gouvernement envers les familles aux revenus les plus modestes…
Frais de garde : un geste pour les familles modestes
Frais de garde : un geste pour les familles modestes

Faire garder bébé : malgré les aides, cela coûte encore cher pour les familles les plus défavorisées ! Aujourd’hui, 3 millions d’enfants en France vivent en dessous du seuil de pauvreté et nombre d’entre eux sont issus de foyers monoparentaux. Quand les modes de gardes ne sont pas financièrement envisageables, l’emploi ne l’est pas non plus : double peine pour des familles déjà en situation de grande précarité !

Le complément de libre choix du mode de garde sera donc revalorisé de 30 % en 2018. Pour les familles les plus pauvres, cette augmentation pourra représenter jusqu’à 138 € supplémentaires chaque mois, pour un montant total avoisinant les 600 €. Mais ce n’est pas tout !

Le budget global du ministère de la santé bénéficiant d’une augmentation globale de 11 %, d’autres allocations seront également revalorisées, comme le complément familial majoré et l’allocation de soutien familial. Les primes de naissance et d’adoption seront, elles, « dégelées », c’est-à-dire que leur montant sera corrigé pour suivre l’inflation. Bref, un ensemble de mesures sociales qui devraient améliorer la situation les familles les plus défavorisées.

Publié le 29-09-2017 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #organisation

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

S’organiser : Qui choisit le prénom de bébé ?

S'organiser : Qui choisit le prénom de bébé ?

Qui a choisi le prénom de votre enfant ? Vous ? Selon une étude britannique, près de 40% des...
Lire la suite

Parents de multiples : associations et ressources internet

Parents de multiples : associations et ressources internet

Jeunes ou futurs parents de multiples ? Il est légitime de se sentir un peu angoissé face à cette...
Lire la suite