Faire de la garde alternée la norme en cas de séparation ?

Un texte de loi sera présenté le 30 novembre 2017 à l'Assemblée nationale. Il vise à faire de la résidence alternée, le choix numéro 1 en cas de séparation des parents. On fait le point.
Faire de la garde alternée la norme en cas de séparation ?
Faire de la garde alternée la norme en cas de séparation ?

Ce que propose le texte

La proposition de loi est rédigée par le député de Vendée Philippe Latombe (Modem). Il propose que la résidence alternée devienne désormais, en cas de séparation, le 1er choix proposé aux parents. Bien entendu ceux-ci les pourraient y déroger en cas de conflit. Dans tous les cas, le texte continue de donner le dernier mot au juge. 

Jusqu'à aujourd'hui, aucun texte de loi semblable n'est passé. Philipe Latombe a toutefois bon espoir que, cette fois-ci, le texte soit voté. Dans un texte publié sur le Huffington Post, il insiste d'ailleurs sur le fait que cette proposition de loi va dans le sens de l'égalité entre les femmes et les hommes. 

Autre argument choc selon lui, chaque année « 1300 pères se suicident parce que leur demande légitime d'une relation suivie et pérenne avec leur enfant leur a été refusée ».

La garde alternée en nette hausse 

En Ile de France, 1 couple sur 2 se sépare, 1 couple sur 3 dans le reste de la France. Et le ministère de la Justice estime que 200 000 enfants sont chaque année victimes du divorce de leurs parents. 

Pour autant, le mode de garde « classique », à savoir la garde principale chez un parent, et le droit pour l'autre parent à la moitié des vacances scolaires et 1 week-end sur deux reste la norme. 57% des cas de divorce privilégient ce schéma. 

La mère est d'ailleurs le parent qui bénéficie le plus souvent de la garde principale : 73% des enfants qui vivent chez leur mère. 

Pourtant, en 10 ans la garde alternée a doublé. Aujourd'hui 17% des divorce prévoient une garde alternée. 

La garde alternée, la meilleure solution pour l'enfant ? 

Une étude suédoise, publiée en 2016 a démontré que les enfants vivant en garde alternée sont moins fragiles psychologiquement et moins sensibles que ceux qui vivent chez un seul de leur parent. 

Sachant que la séparation de ses parents influe sur les résultats scolaires des enfants, et qu'elle augmente leur stress et leur anxiété, les partisans de la garde alternée espèrent que la loi, cette fois, passera. 

Vous aimerez aussi

Mon enfant n'est pas poli que faire ?

Comment apprendre la politesse à un enfant ?

Bonjour. Merci. S'il vous plait. Au revoir. Ce sont des mots que tous les parents aimeraient que leurs...
Lire la suite

Le point sur les nounous de nuit

Parents épuisés : les nounous de nuit

De plus en plus de jeunes parents, épuisés par le manque de sommeil et qui doivent jongler avec une vie...
Lire la suite

Un enfant séparé de sa maman et emmené aux Pays-Bas

Un village soutient une maman à qui la justice a enlevé l'enfant

Louis a 7 ans. Le 17 septembre dernier les gendarmes sont venus le chercher dans son école pour le ramener...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.