Enfant colérique : les bactéries intestinales responsables de la crise des 2 ans ?

Les spécialistes estiment que l'enfant traverse une période qualifiée de difficile vers l'âge de 2 ans : ils font preuve d'une grande impulsivité et ont des crises de colère. D'après une étude menée par des chercheurs de l'Université de l'Ohio aux États-Unis, certaines bactéries intestinales pourraient expliquer le comportement de l'enfant pendant cette délicate étape de son développement.
Enfant colérique : les bactéries intestinales responsables de la crise des 2 ans
Enfant colérique : les bactéries intestinales responsables de la crise des 2 ans

77 mères interrogées

Afin de mener à bien leur étude, les chercheurs ont pris un échantillon de 77 enfants âgés de 18 à 27 mois. Ils ont analysé la flore bactérienne présente dans les selles de ces derniers pour en déterminer la quantité et la diversité. Par la suite, ces scientifiques ont demandé aux mamans de ces enfants de répondre à un questionnaire pour pouvoir évaluer objectivement leur comportement. D'après Lisa Christian, coauteur de la recherche, il existe des preuves concrètes montrant une corrélation positive entre hormones de stress et bactéries intestinales. Elle fait d'ailleurs remarquer que ce sont ces mêmes hormones qui sont responsables des maladies chroniques comme l'asthme ou l'obésité.

Plus évident chez les garçons

Le docteur Michael Bailey a conduit l'étude conjointement avec la chercheuse Lisa Christian. D'après ses constatations, il est plus facile de démontrer la relation entre les microbiomes présents dans les intestins et le tempérament de l'individu chez les garçons que chez les filles. Pour ce scientifique, il s'établit sûrement une communication entre le cerveau et les bactéries intestinales. Il conclut d'ailleurs que plus les bactéries dans l'intestin de l'enfant sont diversifiées génétiquement, plus celui-ci adopte des comportements positifs tels que la sociabilité ou la curiosité. À l'heure actuelle, il ne peut cependant expliquer ce qui provoque cette interaction. Michael Bailey souligne d'ailleurs que de précédentes études ont préconisé aux personnes souffrant d'anxiété chronique d'absorber davantage de bactéries qualifiées de « saines ».

Publié le 04-06-2015 à 17:57 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Brûlures : 9 000 victimes chaque année

Les moins de 4 ans sont parmi les plus touchés par cet accident domestique qui reste très, trop répandu,...
Lire la suite

S'inscrire dans une maternité

S'inscrire dans une maternité

Vous en êtes sûre : vous êtes enceinte ! Après le bonheur d'une telle nouvelle, les choses terre...
Lire la suite

Charleroi: la vidéo d'un bébé prématuré sur le point de mourir fait le buzz

Persuadés que les infirmières ont laissé mourir leur enfant, les parents d'un prématuré né à l'hôpital de...
Lire la suite