Endométriose : cette maladie souvent ignorée qui touche 10 % des femmes

L'endométriose est une maladie qui touche une femme sur dix et qui peut entrainer à terme la stérilité. Son nom provient du terme médical "endomètre", qui désigne la muqueuse utérine.
Endométriose : cette maladie souvent ignorée qui touche 10 % des femmes
Endométriose : cette maladie souvent ignorée qui touche 10 % des femmes

Une maladie douloureuse

En règle générale, le sang des règles et la muqueuse de l'utérus sont évacués de l'appareil génital féminin par le vagin. Pourtant, chez certaines femmes, ils ne s'écoulent pas vers l'extérieur et passent dans la trompe pour s'accumuler dans le ventre. Or, ce phénomène entraîne des douleurs aiguës et de très fortes contractions, dues principalement à la naissance de petits nodules d'endomètre.

Cette maladie inflammatoire et chronique se manifeste par des douleurs très violentes au moment des règles ainsi que lors des rapports sexuels. La plupart du temps, ces symptômes sont négligés et les femmes prennent seulement des antalgiques très puissants pour en atténuer les douleurs. Cela entraîne généralement un diagnostic tardif, rendant le traitement plus complexe, voire même la stérilité inéluctable.

Diagnostic et traitement

Selon une étude réalisée par une association américaine contre l'endométriose, environ 99 % des femmes souffrant de douleurs pelviennes attendent 10 ans avant d'être diagnostiquées. Problème ! Le médecin a besoin d'un examen approfondi de la patiente et d'un entretien détaillé avec elle pour confirmer qu'elle souffre ou pas d'endométriose. Une échographie ainsi qu'une IRM permettent par ailleurs d'affiner le diagnostic. À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement spécifique pour guérir de cette maladie. Mais afin de soulager les douleurs, la prise d'antalgiques et d'anti-inflammatoires est souvent la voie choisie par les médecins.

Dans le cas où la maladie en est encore à un stade peu avancé, le praticien peut prescrire une pilule progestative sans œstrogènes. Prise en permanence, ce médicament permet d'atténuer la douleur et d'arrêter la progression de la maladie. Si l'endométriose est à un niveau avancé et qu'elle a adhéré à d'autres organes, il est possible d'envisager une opération. Le but de cette intervention est d'enlever les nodules inflammatoires. Toutefois, cela n'exclut pas le risque de récidive qui est d'environ 10 % par an, selon le docteur Sauvanet, chef de service de chirurgie gynécologique au centre de l'endométriose de l'Hôpital Paris Saint-Joseph.

Publié le 10-04-2015 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enpratique

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le besoin de congés pathologiques sous-estimé

Une étude norvégienne conclue que les femmes enceintes auraient besoin, en moyenne, de 2 mois de congé...
Lire la suite

Acheter du matériel de puériculture d’occasion ?

Acheter du matériel de puériculture d'occasion ?

Accueillir un enfant demande un investissement financier non négligeable. Matériel de puériculture,...
Lire la suite

Le congé maternité: salariée, les situations particulières

Le congé maternité: salariée, les situations particulières

Vous êtes enceinte et travaillez : voici les différentes situations particulières liées à votre congé...
Lire la suite