Du 20 au 25 avril, c’est la semaine européenne de la vaccination

Image d'illustration

La semaine européenne de la vaccination en est à sa 9e édition pour cette année 2015. L’occasion de poursuivre les thèmes abordés les années précédentes. Il sera ainsi question de la rougeole, de la vaccination des adolescents et des jeunes adultes. Mais ce millésime 2015 est surtout axé sur la mise à jour des vaccins.

Des actions concentrées pour la vaccination

Chaque année, l’Organisaes actions concerté pour la vaccinationtion mondiale de la santé (OMS) instaure la Semaine de la vaccination dans près de 200 pays dans le monde. Pour la France, cet évènement est coordonné conjointement par le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Au niveau régional, ce sont les Agences régionales de santé (ARS) qui pilotent de nombreuses actions, comme des séances de vaccinations gratuites, des conférences, des expositions, des animations, des jeux, des séances d’information ou encore des portes ouvertes.

Les Français de plus en plus favorables aux vaccins

Selon Marisol Touraine, la ministre en charge de la Santé, la semaine européenne de la vaccination qui se tient du 20 au 25 avril sera l’occasion de rappeler à tous l’importance du vaccin.Mais aussi de sensibiliser chacun à revoir ses vaccinations. Même s’il apparait qu’environ 80 % des Français de 18 à 75 ans,d’après le baromètre de l’INPES, se montrent favorables à la vaccination en 2014 contre 61 % seulement en 2010, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Des efforts restent encore à fournir, notamment concernant la vaccination contre le méningocoque. En effet, le taux de couverture de 64 % chez les enfants de 2 ans est encore insuffisant.

L’occasion de mettre à jour ses vaccins

En tout cas, cette semaine européenne de la vaccination devrait inciter les parents à revoir le carnet de santé de leur enfant et à mettre à jour leurs vaccins, en respectant le calendrier des vaccinations qui vient d’être publié. Si nécessaire, c’est le moment de prendre contact avec son médecin, sa sage-femme ou son pharmacien pour s’informer, notamment en ce qui concerne les femmes enceintes ou allaitantes, sans oublier les jeunes mères.

Publié le 23-04-2015 à 13:21 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Un routeur wifi pour protéger des ondes les femmes enceintes

La compagnie chinoise Qihoo 360 a annoncé la mise sur le marché d'un routeur wifi capable de réduire les...
Lire la suite

Les troubles dys : la dyscalculie

Les troubles dys : la dyscalculie

Mieux comprendre la dyscalculie et les enfants atteints de ce trouble. En France, entre 3 et 6 % des...
Lire la suite