Drépanocytose et grossesse

Publié le 02-04-2015 à 13:27 | Mis à jour le 31-10-2017 à 10:46 | Auteur :
Également appelée anémie à cellules falciformes, la drépanocytose touche près de 50 millions d'individus dans le monde. En France, elle est considérée comme la principale maladie d'origine génétique, avec 15 000 à 20 000 patients suivis et connus, et notamment 450 cas de nouveau-nés par an.
Drépanocytose et grossesse
Drépanocytose et grossesse
Publicité

En quoi consiste la drépanocytose ?

La drépanocytose est une maladie héréditaire grave se caractérisant par une anomalie de l'hémoglobine. Concrètement, l'hémoglobine A présente dans les globules rouges d'un individu sain est remplacée par l'hémoglobine S ou hémoglobine drépanocytaire chez la personne malade. Le globule rouge est alors déformé et ne peut circuler dans les petits vaisseaux sanguins, bloquant la livraison d'oxygène. La personne ressent de très vives douleurs, en plus d'une grande sensibilité aux infections, d'une insuffisance respiratoire, d'une crise vaso-occlusive et d'une anémie.

Cette maladie est fréquente chez les individus originaires des Antilles, d'Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient, du bassin méditerranéen et d'Inde. Pour l'OMS, la drépanocytose se trouve au quatrième rang de la liste des priorités de santé publique mondiale, juste derrière le cancer, le sida et le paludisme.

Relation entre drépanocytose et grossesse

Comme la drépanocytose est une maladie héréditaire, deux parents qui seraient porteurs de la maladie exposent leur enfant à davantage de risques. Dans un tel cas de figure, il y a 25 % de chance que celui-ci soit malade, 25 % qu'il soit sain et 50 % qu'il soit seulement porteur. Depuis 1999, il est toutefois possible de dépister la drépanocytose chez le nouveau-né avant même que les premiers symptômes n'apparaissent.

Par ailleurs, si une femme souffre de cette maladie et qu'elle envisage de devenir mère, il est important de savoir si son partenaire est porteur du gène. Dans le cas où les deux parents sont porteurs du gène drépanocytaire, ils peuvent demander un dépistage spécial pour savoir si le fœtus est également affecté. Cependant, la drépanocytose ne doit pas constituer un frein à la maternité. Il importe seulement que le couple fasse l'objet d'un suivi médical fréquent, notamment la femme enceinte et le bébé en gestation.

Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus