DPI, aide à la conception : la France en retard !

A l’occasion des journées de la biologie consacrée à la grossesse et aux premiers jours de vie, d’éminent spécialistes de la conception s’insurgent : la France n’a pas assez recours aux technologies de pointe !
Image d'illustration



Le diagnostic préimplantatoire (DPI), qui permet, à l’issue d’une FIV, de sélectionner le(s) embryon(s) sains avant réimplantation chez les couples sur lesquels pèsent un risque de transmission de maladie grave n’est pas assez utilisé en France ! Autorisée depuis la fin des années 1990, cette technique présente le double avantage de préserver la santé de l’enfant à naître de façon sûre, tout en évitant aux parents de devoir prendre la douloureuse décision d’une Interruption Médicale de Grossesse (IMG). Mais actuellement, la liste des maladies ouvrant le droit à un DPI est restreinte, et les couples intéressés dopivent patienter jusqu’à 2 ans…

Quant aux naissance dites "double espoir" (ou, plus prosaïquement, "bébés médicament"), qui combinent conception avec DPI et prélèvement de cellules souches dans le sang du cordon à la naissance, afin d'aider un aîné malade, elles sont encore plus rares… Une seule a été enregistrée en France jusqu’à présent !

C’est pourquoi d’éminents spécialistes de la conception, dont le célèbre professeur Frydman ("père" du premier bébé-éprouvette il y a plus de 30 ans !) plaident pour que davantage de moyens soient alloués à cette médecine pointue mais pleine d’espoir. Pour que le combat contre les maladies rares et mortelles prenne enfin toute sa mesure !

Publié le 09-11-2012 à 15:50 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

People : homos et parents !

People : homos et parents !

Pas facile d'accéder à la parentalité quand on est un couple homosexuel. Heureusement, les people...
Lire la suite

Alcool et fertilité : l’équation impossible ?

Boire, même modérément, alors que l’on essaye de faire un bébé diminue fortement les chances de concevoir…
Lire la suite

Un donneur de sperme transmet involontairement une maladie génétique

Un donneur de sperme danois a transmis une maladie génétique rare à au moins cinq enfants. Les autorités...
Lire la suite