Diversification : les protéines, mode d'emploi

Ça y est, votre bébé maîtrise bien les fruits et les légumes ; il a maintenant l'âge de découvrir les aliments protéiques. Quels sont ses besoins ? Comment les introduire ? Quelles alternatives aux viandes et aux poissons ?
Diversification : les protéines, mode d’emploi
Diversification : les protéines, mode d’emploi

Un apport contrôlé

C'est un fait : dans les pays occidentaux, nous consommons trop de protéines (d'origine animale la plupart du temps) et ce, dès le plus jeune âge ! Si les protéines sont absolument indispensables à bébé pour une croissance harmonieuse, on tend souvent à oublier que le lait, son principal aliment entre 0 et 6 mois, est lui-même riche en protéines : 1g/100 ml pour le lait maternel, environ 1,8g/100 ml pour le lait de suite... Ces protéines animales sont en proportions adaptées pour le tout petit et faciles à digérer (sauf dans le cas d'une intolérance).

Quand vient la diversification et l'apparition, dans l'assiette de bébé, d'autres sources de protéines (viandes, poissons, œufs, féculents...), elles viennent s'ajouter à celles contenues dans les produits laitiers qui constituent toujours le socle de ses repas. Du coup, gare aux excès ! Les protéines sont difficiles à métaboliser pour un tout petit et peuvent saturer le système rénal ; un apport trop important participe, en outre, à l'apparition d'un surpoids.

Alors, quelle quantité donner ? On estime que jusqu'à 8 mois, 10g de protéines par jour suffisent ; c'est l'équivalent de 2 cuillères à café de viande ou de poisson ou d'un demi jaune d'œuf. Jusqu'à 12 mois, on passe à 20g/jour (4 cuillères à café, 1 jaune d'œuf entier) et, dès 12 mois, 30g/jour (6 cuillères à café ou ½ œuf dur entier).

Introduire les protéines

Après les fruits et les légumes, les protéines sont le troisième groupe alimentaire découvert par bébé au cours de la diversification, aux alentours des 7 mois. Bien souvent, ce n'est pas vraiment le coup de foudre... il faut dire que comme chaque aliment nouveau, il est plutôt recommandé de lui présenter brut, non-mélangé, afin qu'il identifie cette nouvelle saveur.

Démarrez de préférence avec une viande blanche comme le poulet ; vous pouvez opter aussi pour des morceaux de bœuf maigres (faux-filet par exemple) ou du jambon blanc sans couenne, sans gras et à teneur réduite en sel (seule charcuterie autorisée pour bébé !). Au niveau des poissons, saumon, sardines, cabillaud sont de bons choix. Proposez les protéines le midi, afin de laisser l'après-midi à bébé pour digérer.

Les alternatives aux viandes et poissons

  • Les œufs

Ils apportent des protéines animales de bonne qualité, mais attention : le blanc d'œuf est extrêmement allergisant. A ne pas introduire avant 12 mois au moins ! Le jaune, en revanche, peut s'intégrer aux repas de bébé dès 6-7 mois, à raison d'un demi jaune/jour. A proposer dur, émietté ou écrasé, ou encore à intégrer dans une purée de légume pour lui donner plus de consistance.

  • Les légumes secs

Haricots, pois, lentilles, quinoa... Les légumineuses sont très riches en protéines végétales mais aussi en fer, en acide folique et même en calcium ! A introduire sous forme de purée accompagnée de légumes, à la place de la viande, du poisson ou de l'œuf. Cuisez longtemps vos légumes secs (ne salez éventuellement qu'en fin de cuisson), et mixez-les très soigneusement.

  • Le tofu

Le tofu nature est riche en protéines végétales. Son goût neutre le rend facile à introduire ; il peut même s'incorporer à une compote de fruits ! Mais attention : comme tous les dérivés de soja, il reste potentiellement allergisant.

Les protéines font partie d'un régime équilibré ; animales ou végétales, elles restent primordiales pour une bonne croissance osseuse et musculaire de bébé. Dosez-les avec soin, car l'excès peut être néfaste pour votre enfant, et n'hésitez pas à alterner les sources de protéines afin de donner à bébé de bonnes habitudes alimentaires !

Publié le 22-08-2017 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 22:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #alimentation

Vous aimerez aussi

Santé : des oméga 3 contre la déprime post-partum !

Santé : des oméga 3 contre la déprime post-partum !

Combattre le baby blues, voire la dépression post-partum, ça se prépare... Dès la grossesse et dans...
Lire la suite

Gérer les caprices alimentaires

Gérer les caprices alimentaires

Évitez les cauchemars à table ! A 3 ans, le comportement de votre enfant change. Il réclame sans cesse...
Lire la suite

les jus de fruits sont trop chargés en sucres

Alimentation : haro sur les jus de fruits ?

Des scientifiques britanniques accusent les jus de fruits industriels de flatter le goût de nos enfants...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus