Diabète et diversification : une question de timing

Le diabète de type 1 (insulino-dépendant, ou encore "diabète sucré") ne cesse de se développer chez les enfants des pays développés.
Image d'illustration



L’âge de la diversification fait toujours débat ! Car si il est avéré qu’une diversification intervenant trop tôt, ou bien trop tard, était notamment facteur d’allergies alimentaires, elle pourrait aussi être à l’origine de l’apparition d’un diabète de type 1 chez les enfants présentant un terrain génétique favorable à la maladie ! Et ils sont de plus en plus nombreux…

Des chercheurs de l’Université du Colorado ont étudié le cas de plus de 1 800 enfants "à risque". Parmi eux, 53 (3%) ont effectivement développé un diabète de type 1. Les scientifiques se sont penchés sur l’âge de la diversification alimentaire chez ces enfants, ainsi que la façon dont elle a été menée. Voici leurs conclusions :

  • Les enfants ayant reçu une alimentation solide avant 4 mois ont un risque 2 fois plus élevé de développer la maladie que ceux ayant été diversifiés entre 4 et 5 mois ;
  • Les bébés diversifiés après 6 mois présentent eux aussi un risque majoré;
  • Plus spécifiquement, le risque de souffrir d’un diabète de type 1 semble plus important en cas d’introduction des fruits avant 4 mois, et de l’avoine et du riz après 6 mois.
  • Enfin, le risque diminue si la diversification alimentaire est accompagnée d’un allaitement maternel.

En conclusion, l’âge idéal de la diversification se situe entre 4 et 6 mois, pas plus tôt mais pas plus tard ! Et, si vous allaitez, accompagnez la découverte du solide avec des tétées, pour un enfant en bonne santé (et une alimentation équilibrée !).

Publié le 19-09-2013 à 13:51 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi