Désaffection pour les pilules de dernières générations

Le scandale sanitaire qui a touché les pilules de 3e et 4e génération a eu des conséquences sur les habitudes de contraception des françaises…
Image d'illustration

Si l’affaire n’a pas fait chuté le taux global de recours aux moyens contraceptifs, la consommation a changé ! Suivant les recommandations de 'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), les médecins ont préférentiellement prescrit à leurs patientes des contraceptifs de 1e et 2e générations, qui ont fait un bond de +30% !

Dans le même temps, le recours aux pilules de dernières générations, soupçonnées de favoriser l’apparition de troubles cardiovasculaires, a plongé de 45% sur l’année 2013 par rapport à 2012. La répartition est aujourd’hui la suivante : 78% des prescriptions de pilules concernent des produits de 1e et 2e génération, contre 22% pour ceux de 3e et 4e génération. Les autres moyens contraceptifs ont aussi davantage le vent en poupe, comme l’implant ou l’anneau vaginal.

Mais ce sont les DIU (Dispositifs Intra Utérins ou stérilets) qui ont le plus bénéficié de cette désaffection pour la pilule : ainsi, les prescriptions de stérilets au cuivre ont augmenté, et ils constituent aujourd’hui 40% des moyens contraceptifs alternatifs à la pilule. Quant aux stérilets hormonaux, leurs ventes ont connu une hausse de 18% en 2013 !

Source : pourquoidocteur.fr

Publié le 06-02-2014 à 12:01 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les gynécologues favorables à la conservation des ovocytes

Les femmes devraient avoir le droit de conserver leurs ovocytes via la technique de la  vitrification,...
Lire la suite

Le sexe de bébé : peut-on choisir ?

Le sexe de bébé : peut-on choisir ?

Le sexe de bébé n'est-il qu'un jeu du hasard et de la génétique ? Alimentation, pratiques...
Lire la suite

Le stérilet n’a pas la cote

Le stérilet n’a pas le vent en poupe chez les Françaises. Il semble victime d’une méconnaissance….
Lire la suite