Des supermarchés ont continué à vendre des lots de laits contaminés Lactalis

L'affaire Lactalis touche maintenant la grande distribution. Après Leclerc, 5 autres enseignes ont reconnu avoir vendus des centaines de lots de laits infantiles potentiellement contaminés à la salmonelle.
Des supermarchés ont continué à vendre des lots de laits contaminés Lactalis
Des supermarchés ont continué à vendre des lots de laits contaminés Lactalis
Publicité

Leclerc, Auchan, Carrefour, Système U, Cora et Intermarché ont reconnu avoir continué de vendre des lots de lait Lactalis qui étaient pourtant rappelés. Ce sont plus de 2000 lots de lait potentiellement contaminés qui ont été vendus. Une enquête judiciaire a été ouverte pour savoir comment ces dysfonctionnements ont pu se produire. 

Les excuses et la réaction des supermarchés

Intermarché a réagi en annonçant que désormais tous les produits qui feraient l'objet d'un rappel, seront automatiquement bloqués en caisse. Par ailleurs, le groupe a annoncé qu'il ne vendrait plus de produits de la marque Milumel dans ses supermarchés. Et ce, de manière définitive. 

Le PDG du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc s'est excusé pour sa part, en déclarant qu'il était « atterré » et qu'il pensait que tout était en ordre. Il assure que tout est rentré dans l'ordre, la majorité des clients qui ont acheté des boîtes de lait figurant parmi les lots qui auraient dû être retirés avaient été contactés par le groupe. 

Que risquent les supermarchés ? 

Les associations de consommateurs dénoncent une situation inadmissible. Interrogé par France 3, Alain Bazot, le président de l'association UFC-Que choisir dénonce une faille immense « des entreprises qui font ce qu'elles veulent et qui ne prennent pas les choses suffisamment au sérieux, une administration, qui n'est pas capable, de toute façon, de contrôler tout le monde, on a des scandales (...) qui sont d'un autre âge. 

La répression des fraudes a annoncé faire des contrôles sur tout le territoire pour s'assurer que des lots retirés le soient bien. 

Cependant, les supermarchés n'encourent que de faibles peines, entre 1500 et 3000 euros d'amendes. En attendant, ce sont plus de 35 bébés qui ont été touchés par la salmonellose, 18 d'entre eux ont été hospitalisés. 

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus