Des parents voulaient appeler leur bébé Jihad, le juge choisit Jahid

A Toulouse, un couple dont le bébé est né le 2 août 2017, avait voulu l'appeler Jihad. Le tribunal de Grande Instance vient de refuser ce prénom. Ce sera Jahid.
La justice refuse Jihad, le petit garçon s'appelera Jahid
La justice refuse Jihad, le petit garçon s'appelera Jahid

Début août 2017. Un couple dont le bébé vient de naître le déclare à l'état civil. Problème il souhaite prénommer leur fils nouveau-né Jihad.

La mairie de Toulouse avait à l'époque signalé le cas à la justice. Le Procureur de la république, avait suivi l'officier d'état civil et saisi le juge aux affaires familiales. Le tribunal, dans ce cas, est autorisé légalement à changer le prénom de l'enfant. 

Mais on ne peut pas appeler ses enfants comme on veut ? 

Si, en France, il n'y a de liste de prénoms interdits. Cependant la loi, par l'article 57 du Code civil, précise que si le prénom choisi par les parents est contraire aux intérêts de l'enfant, il peut être changé par la justice qui « attribue (...) à l'enfant un autre prénom qu'il détermine lui-même à défaut par les parents d'un nouveau choix ». 

Mais que veut vraiment dire Jihad ? 

Aujourd'hui, avec l'actualité on entend le mot « jihad » comme signifiant « Guerre Sainte ». Or, en arabe, Jihad signifie « effort ». 

Interrogé par Actu Toulouse, Abderrahmane Oumachar, cofondateur du Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane explique : « le Jihad est une notion fondamentale en Islam. Elle a été faussement traduite par « guerre sainte » dans notre imaginaire collectif et dans les esprits de certains courants violents... 

Ce mot signifie l'effort pour accomplir le bien, tel un médecin qui sauve des vies. C'est une forme d'exigence à l'égard de soi et d'excellence dans la façon d'être. Cela n'a donc rien à voir avec l'image véhiculée par les médias et pratiquée par des criminels se réclamant de l'islam ». 

Alors qu'a décidé la justice ? 

Le Tribunal de Grande Instance, le 13 avril dernier a décidé que dans les faits, et au vu du contexte actuel et de l'actualité, le prénom Jihad était bien contraire aux intérêts de l'enfant. 

Ainsi, le juge a décidé de changer officiellement le prénom du petit garçon, en inversant deux lettres. Le bébé s'appelle désormais Jahid. Ses parents souhaitent continuer à l'appeler Jihad. Ils pourront le faire « à l'oral » mais sur tous ses papiers officiels, ce ne sera plus le cas. 

Publié le 18-04-2018 à 12:15 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #prenom

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Quel prénom donner à une petite fille ?

Enceinte : comment trouver un prénom de fille ?

Enceinte, vous venez d'apprendre que vous attendez une petite fille. L'une des prochaines étapes consiste à...
Lire la suite

Peut-on appeler un petit garçon Ambre ? La justice est divisée

Des parents appellent leur fils Ambre : ils sont poursuivis en justice

Un couple de femmes, parents d'un petit garçon né en janvier 2018 sont poursuivi depuis que l'officier...
Lire la suite

Le tilde interdit sur un prénom d'enfant

Des parents au tribunal pour que le prénom de leur enfant soit reconnu

C'est une histoire qui a déjà fait la une des journaux il y a quelques mois. Les parents du petit Fañch se...
Lire la suite