Des futures mamans polluées...

SELON LES PREMIERS RÉSULTATS DE LA VASTE ÉTUDE ELFE, DE TRÈS NOMBREUX POLLUANTS SONT PRÉSENTS DANS L'ORGANISME DE LA PLUPART DES FEMMES ENCEINTES...
Des futures mamans polluées...
Des futures mamans polluées...

Elfe, une étude au long cours

Elfe (pour Etude longitudinale française depuis l'enfance) est une vaste étude lancée en 2011 par l'Ined (Institut national d'études démographiques) et l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ; elle envisage de suivre près de 20 000 enfants nés en 2011 jusqu'en 2031. Cette semaine, les premiers résultats ont été rendus publics ; parmi eux, des chiffres alarmants concernant la pollution...

Traces de polluants chez les futurs mamans

Environ 4 000 femmes enceintes faisant partie de la cohorte (c'est-à-dire du groupe de personnes suivi) Elfe ont été examinées au moment de leur entrée à la maternité. L'analyse de prélèvements de sang, de salive, de sang du cordon ombilical ou encore de cheveux a révélé qu'elles étaient toutes, ou presque, contaminées par l'imposante liste de produits polluants recherchés par les scientifiques ! Et, par conséquent, leurs bébés également...

Ainsi, 74% des futures mères présentent une concentration en Bisphénol A au-delà du seuil détectable. Ces analyses datant de 2011, il faudra les reproduire pour mesurer l'efficacité de l'interdiction de ce composant des plastiques, interdit en 2015 ; en effet, il a été remplacé par d'autres types de Bisphénol pour lesquels on ne dispose d'aucune données...

Les polluants domestiques, ennemis de la grossesse et des bébés

Les chercheurs ont également retrouvé dans les organismes des personnes examinées, des traces de très nombreux polluants du quotidien : pesticides issus des cultures et de la nourriture, insecticides domestiques, produits des émanations de substances comme le linoléum ou les panneaux de particules issus de notre ameublement... La liste donne le vertige !

Les auteurs de l'étude n'ont pour l'heure pas le recul nécessaire pour analyser l'impact de ces polluants sur la santé et le développement des bébés ; cela fera l'objet d'une future présentation de résultat dans la continuité de l''étude Elfe. En attendant, les recommandations vont vers toujours plus de sécurité : limiter au maximum les sources de pollution en misant sur le naturel.

Publié le 14-03-2017 à 16:47 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Choquant : schizophrène, les soignants ne croient pas à sa grossesse !

Les faits remontent à 2010 : cette canadienne de 38 ans poursuit aujourd’hui en justice le l'Institut...
Lire la suite

Chanter pour apaiser les prématurés

Entendre leur maman fredonner pendant ses premiers jours de vie ferait beaucoup de bien aux bébés nés trop...
Lire la suite

Le syndrome pied-main-bouche

Le syndrome pied-main-bouche

Fièvre, maux de gorge, aphtes, éruption cutanée : les symptômes de la maladie pied-main-bouche ne sont...
Lire la suite