Dépression maternelle : la crèche, une solution

Les enfants de mamans souffrant de dépression tirent de grands bénéfices de l'accueil collectif !
Dépression maternelle : la crèche, une solution
Dépression maternelle : la crèche, une solution



Avec une maman qui souffre de dépression, un jeune enfant développe davantage de risques que les autres de connaître des troubles émotionnels ou une angoisse de la séparation démesurée. Mais une solution existe qui bénéficie à la fois à la mère et au tout petit !

Cette solution, c'est la crèche, tout simplement ! Des chercheurs de l'université de Montréal se sont penchés sur le cas de 2 000 enfants dont la mère souffrait de symptômes dépressifs. Pour ceux fréquentant la crèche, notamment avant l'âge de 17 mois, les risques de connaître les effets collatéraux de la dépression maternelle sont fortement réduits !

En poussant plus loin leurs observations, les scientifiques se sont aperçu que seul le mode de garde collectif obtenait ces bons résultats. Si l'enfant est confié à une nounou ou encore à un autre membre de la famille, les bénéfices sont moindres. Il semble qu'il faille un accueil hors du domicile familial, avec un cadre structuré et surtout, le contact avec d'autres enfants pour parvenir à éviter l'isolement et l'anxiété du tout petit.

Les auteurs de l'étude préconisent donc de faciliter l'accès aux crèches pour les enfants de mamans fragilisées au Canada. Une bonne idée que l'on pourrait importer en France, non ?

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Pourquoi les aînés sont-ils meilleurs à l’école ?

L’étude "Strategic Parenting, Birth Order and School Performance" ("Éducation stratégique, ordre de...
Lire la suite

Accusé de tentative de meurtre à 9 mois !

Nous ne sommes plus le 1er avril, ce n’est donc pas une blague : à 9 mois (vous avez bien lu…), ce...
Lire la suite

Moins de 3 ans : des tablettes sous le sapin !

Moins de 3 ans : des tablettes sous le sapin !

Selon un sondage mené par Consobaby.com, 29% des parents d'enfants de 0 à 3 ans envisageraient l'achat...
Lire la suite