Dépistage sanguin de la T21 : feu vert des gynécologues

Le nouveau mode de dépistage, moins invasif et plus précoce, de la trisomie 21, actuellement à l’essai en France, vient de recevoir l’aval des gynécologues.
Image d'illustration



Diagnostic Prénatal Non Invasif (DPNI) : l’intitulé dit tout ! Ce nouveau mode de dépistage de la trisomie 21 et d’autres désordres chromosomiques du fœtus est à l’essai en France depuis 2012 et n’a pas encore reçu l'agrément l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour sa mise sur la marché national. Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) vient néanmoins de se prononcer en faveur de ce test, qui permettrait d’éviter "90 à 95% des examens invasifs" de dépistage.

Pour l’heure, le diagnostic de la trisomie 21 repose sur l’examen échographique, combiné à un dosage des marqueurs sériques, et doit être confirmé, ou infirmé, via une amniocentèse, un examen très invasif aux risques non négligeables. LE DPNI ne consiste quant à lui qu’en une prise de sang maternel, dans lequel sont isolés et analysés des fragments de l’ADN fœtal. Fiable et peu contraignant, il a d’ores et déjà été adopté dans d’autres pays européens comme l’Autriche ou la Suisse. Une fois le feu vert de l’ANSM obtenu, il sera largement proposé aux futures mamans à risques. La trisomie 21 concerne aujourd'hui 1 naissance sur 800 en France.

Publié le 29-01-2013 à 16:34 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

L'émouvant message d'une maman qui allaite malgré un cancer du sein

[PHOTO] La Formidable leçon de courage de cette maman qui allaite

L'histoire émouvant d'une jeune maman a fait le tour du web. Bo Smith a vaincu un cancer du sein, a subi...
Lire la suite

Trop de retards de croissance encore non diagnostiqués

Responsables d'un taux de mortalité néonatale important, les retards de croissance intra-utérins concernent...
Lire la suite

Homéopathie et fertilité

Homéopathie et fertilité

L'homéopathie est de plus en plus utilisée en gynécologie-obstétrique pour favoriser la guérison de...
Lire la suite