Crédit d'impôt pour la garde d'enfants : ce qui change en 2019

En 2019, les impôts seront prélevés à la source. Afin de s'adapter le mieux possible, le gouvernement a annoncé des changements pour le crédit d'impôt pour la garde d'enfants. On fait le point.
Crédit d’impôt : un premier acompte de 30%  dès janvier 2019
Crédit d’impôt : un premier acompte de 30% dès janvier 2019

Dès le 1er janvier 2019, les impôts sur le revenu seront prélevés à la source, c'est-à-dire, directement sur les salaires. Ce nouveau mode de prélèvement de l'impôt aurait pu pénaliser les personnes qui embauchent des personnes à domicile ou qui font garder leurs enfants, que ce soit en crèches ou chez une assistante maternelle

Un geste financier

Le gouvernement, par la voix du ministre de l'Action sociale et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a finalement annoncé qu'un geste allait être fait en direction des familles. 

En effet, un premier acompte de 30% sera versé dès le 15 janvier. Cette somme servira, dans le cas des familles à anticiper les dépenses entraînées par la garde de leurs enfants de moins de 6 ans. 

La totalité de la somme restante sera ensuite versée entre fin août et début septembre 2019. 

1,8 millions de familles bénéficient à ce jour du crédit d'impôt pour la garde d'enfants. 

Pourquoi ne pas mensualiser ce crédit d'impôt ? 

Une députée LREM, Cendra Motin, en charge notamment d'une mission sur le prélèvement de l'impôt à la source, préconise que ce crédit d'impôt soit mensualisé dès 2020. 

Elle explique au Parisien : « Parfois, cela représente des sommes non négligeables pour les familles. Et, puisqu'il s'agit de sommes récurrentes, il serait logique de mensualiser le versement ». La députée craint en effet, que sans cette mensualisation, le travail au noir s'amplifie : « certains pourraient être tentés de se faire leur propre crédit d'impôt mensuel en ne payant plus les charges de leur salarié ».

Le gouvernement étudie pour le moment cette proposition, tout en indiquant que cette mensualisation pourrait être longue et compliquée à mettre en place. 

Des parents livrés à eux-mêmes

En attendant, dès janvier, les particuliers employeurs devront se débrouiller pour prélever le montant de l'impôt de leurs employés, dans le cas où ceux-ci sont imposables. Ils devront trouver le taux d'imposition de leurs employés sur le site du Cesu et de Pajemploi. 

Ensuite, au deuxième trimestre 2019, une déclaration simplifiée sera disponible. L'employeur versera le salaire et les charges directement sur le site, et l'administration fiscale reversera ensuite le salaire net à l'assistante maternelle par exemple. 

Mais en attendant les parents devront se débrouiller seuls pendant plusieurs mois. De quoi s'arracher les cheveux...

Vous aimerez aussi

L'allongement du CMG pour les enfants jusqu'à l'entrée à l'école

Aides pour la garde d'enfants : la bonne nouvelle

Une bonne surprise pour les parents de jeunes enfants : la ministre de santé, Agnès Buzyn a annoncé...
Lire la suite

L'adorable attention d'une nounou à une jeune maman

Une assistante maternelle réserve une jolie surprise à une jeune maman

Toutes les mamans le savent. Reprendre le travail après un congé maternité ou un congé parental et laisser...
Lire la suite

Assistantes maternelles : une augmentation des tarifs de 2,58%

Parents : des nounous de plus en plus chères

Vous déposez chaque jour votre kid chez une nounou ? Il vous en coûtera désormais plus cher. En effet,...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.