Contraception : stérilets et implants, conseillés aux ados

Alors que la prescription de dispositifs intra-utérins (DIU ou stérilet) reste marginale chez les femmes sans enfants, l'Académie Américaine de Pédiatrie recommande pourtant ce moyen de contraception dès l'adolescence...
Contraception : stérilets et implants, conseillés aux ados
Contraception : stérilets et implants, conseillés aux ados

Un implant ou un stérilet pour les ados ?

L'Académie Américaine de Pédiatrie dit oui ! Dans la revue Pediatrics, elle recommande en effet aux pédiatres non seulement de bien balayer l'ensemble du spectre des moyens contraceptifs disponibles avec leurs patientes ados, mais en plus de privilégier les contraceptifs dits "à action prolongée", c'est-à-dire les stérilets ou les implants.

En effet : efficaces et peu contraignants, ils font la différence face aux risques d'oublis de pilule ou encore de mauvaise utilisation des patches et autres anneaux contraceptifs. Par ailleurs, les pédiatres rappellent que pour les adolescentes à profil "particulier", comme celles souffrant d'un handicap physique ou mental, ou encore celles qui souffrent d'obésité, l'utilisation des contraceptifs oraux peut poser problème : oublis, mauvaise assimilation par l'organisme des principes contraceptifs... Des problèmes qu'évitent DIU et implants !

Par la même occasion, l'Académie a remis à jour ses recommandations au niveau des différents moyens de contraception disponibles pour les ados : où l'on apprend que les patches contraceptifs, s'ils sont plutôt faciles d'utilisation, comportent un taux d'échec de 9% et sont à déconseiller aux adolescentes obèses, car moins efficaces sur elles ; par ailleurs, bien utilisé, un implant aurait une efficacité proche de 100% !

Publié le 14-10-2014 à 10:39 | Mis à jour le 23-05-2018 à 09:01 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Fertilité : l’âge de la ménopause maternelle, primordial

L’âge de la ménopause maternelle aurait un impact direct sur la fertilité des filles, selon une étude danoise.
Lire la suite

IVG : une question d’âge

Les femmes âgées de 20 à 29 ans sont celles qui ont le plus recours à l’IVG le plus de par le monde, selon...
Lire la suite

L’insuline intervient dans la différenciation sexuelle du fœtus

Comment un embryon devient-il une fille ou un garçon ? Des chercheurs de l’université de Genève...
Lire la suite