Comportements alimentaires : l'attirance pour le sucré

Si trop de sucre est nuisible, il ne faut pas oublier que votre nourrisson a un besoin important en glucides. Il est donc important de trouver un juste milieu, ni trop ni pas assez. Il faut manger de tout !
Comportements alimentaires : l'attirance pour le sucré
Comportements alimentaires : l'attirance pour le sucré

Le sucre, un pouvoir apaisant sur Bébé

L'attirance des bébés pour le sucre est innée. Des tests effectués auprès de nouveau-nés âgés de quelques heures, auxquels une goutte de liquide sucré, salé, acide ou amer a été déposée sur la langue, ont montré une attirance immédiate pour le sucre. Ce qui se traduit physiquement chez le bébé par une détente des muscles du visage : le sucre l'apaise et le tranquillise.

Comment limiter le sucre dans l'alimentation de Bébé ? 

Le moyen le plus approprié de ne pas encourager l'attirance vers le sucré chez votre enfant reste, au moment de sa diversification, à ne pas trop lui en proposer. Les sucres lents (pâtes, pain, céréales, pommes de terre) sont nécessaires à sa croissance, ce qui n'est pas le cas des sucres rapides (confiseries, pâtisseries, sirops, etc).

De manière générale, il ne faut pas sucrer l'eau ou le laitage d'un bébé, ne pas donner de récompense sucrée ni diluer le jus de fruit à l'eau. Enfin, gare au grignotage ! Il vaut mieux qu'il mange sucré pendant les repas plutôt qu'en dehors, car le sucre est alors associé aux aliments, contrairement à la consommation de bonbons "isolés".

Sur le plan dentaire, les risques ne sont pas liés à la quantité de sucre ingéré mais au temps resté dans la bouche. D'où l'importance d'assurer une parfaite hygiène dentaire, qui peut être compromise par le grignotage : les caries chez les enfants de moins de deux ans surviennent facilement quand ils ingurgitent trop de sucre.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi