Comment gérer votre fatigue

Entre les tétées ou les biberons, le linge à laver, les visites à gérer... Mais quand aurez-vous el temps de dormir ? Pas de panique : suivez nos quelques conseils pour vous en sortir.
Comment gérer votre fatigue
Comment gérer votre fatigue
Publicité
Entre les tétées ou les biberons, le linge à laver, les visites à gérer... Mais quand aurez-vous el temps de dormir ? Pas de panique : suivez nos quelques conseils pour vous en sortir.

Dormir... dès que possible

Avec un nouveau-né, il y a quelques règles à respecter pour pouvoir tenir le coup ! La plus importante : dormir dès que possible !

On vous dira souvent qu'il faut profiter des (nombreuses) siestes de bébé pour dormir à votre tour : c'est tentant, mais pas évident, surtout si votre bébé a des horaires irréguliers ou que, en bonne jeune maman, vous craigniez de manquer de vigilance en cas de problème...

La solution : faire des siestes, oui, mais en ayant une personne sous la main pour veiller sur bébé ! Vous aurez ainsi l'esprit plus tranquille pour vous laisser aller. Le papa peut bien sûr prendre le relais, mais son congé paternité est court ; ne repoussez donc pas l'aide de votre mère ou de votre belle-mère, voire de vos amies qui se proposeront sans doute ! Prenez-les au mot et profitez-en pour grappiller quelques heures de sommeil dans la journée.

Les nuits sont souvent problématiques les premières semaines : bébé n'a pas encore de ryhtme jour/nuit, il mange encore toutes les trois heures... Etablissez un planning avec le papa : alternez une nuit à tour de rôle où vous serez « de garde » ! Se lever à tour de rôle pour s'occuper de bébé peut vous paraître idéal et plus « égalitaire », mais il est plus intéressant que l'un de vous puisse profiter d'une vraie bonne nuit de sommeil afin d'assurer le lendemain. Ainsi, vous évitez d'accumuler de la fatigue d'un jour sur l'autre !

Si vous allaitez, cette alternance est moins évidente : dans ce cas, le papa peut, une nuit sur deux, vous amener bébé au lit afin que la tétée se déroule confortablement pour vous. Charge à lui ensuite de recoucher bébé...

Tâches ménagères : 0 complexes !

Recentrez-vous sur l'essentiel : quelles tâches ménagères doivent être impérativement réalisées ? Quelles sont celles qui peuvent attendre ou que vous pouvez déléguer (au papa, à belle-maman) ?

Ce qui importe, c'est de vous occuper de votre bébé. Le ménage n'est pas fait à fond, l'aspirateur n'est pas passé, vous n'avez pas le temps de vous préparer de bons petits plats, le linge sale s'accumule ? D'autres que vous peuvent faire tourner le lave-linge ou faire la poussière. N'ayez aucune culpabilité à vous rabattre sur les surgelés ou les plats préparés pour vos repas : il sera toujours temps, une fois votre nouveau rythme pris, de vous préoccuper de votre équilibre alimentaire. Enfin, n'éprouvez aucune culpabilité à refuser les visites : proposez à vos proches d'organiser une réunion plus tard, quand vous aurez pris vos marques.

Enfin, si vous êtes réellement dépassée (maman de multiples, avec des aînés en bas âge, particulièrement éprouvée par votre accouchement, etc....), tournez-vous du côté des services d'aide à la personne : une aide ménagère peut vous être d'un grand secours, même pour un temps limité !

En savoir plus :

Le CESU, comment ça marche? Plus d'articles sur : #notreviedeparents

Isabelle DAMIRON
Publié le 19-09-2013 à 09:18
Mis à jour le 25-10-2017 à 17:10
Auteur : Isabelle DAMIRON
2747 articles

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus