Cléo, grande prématurée et grande battante!

Il y a deux ans, notre internaute Cécile a donné naissance à sa petite fille sous les pires auspices qui soient : de manière très prématurée, avec un important retard de croissance et des pronostics ultra-pessimistes de la part de l'équipe médicale... Et pourtant ! Alors qu'elle s'apprêtait à faire le deuil de son bébé, celui-ci a tenu bon à tel point qu'aujourd'hui, Cléo est une fillette en pleine santé ! Un témoignage plein d'espoir.
Cléo, grande prématurée et grande battante!
Cléo, grande prématurée et grande battante!

Ma fille est née à 27 semaines, avec un retard de croissance de 3 semaines, et pesait 560 grammes pour 30 cm à sa naissance.

La veille de sa venue au monde, on m'a dit qu'il y aurait forcément des séquelles car le problème devait être d'ordre chromosomique, et on m'a laissé 3 choix : soit prendre un cachet pour "l'évacuer", soit rentrer chez moi et lui dire "au revoir" en attendant l'équipe spécialisée le lendemain, soit rester à l'hôpital avec un monitoring et si le cœur s'emballe, accoucher en urgence avec de grandes chances de séquelles compliquées.


Je suis donc rentrée chez moi où j'ai dit au revoir à ma fille...

Le lendemain, arrivée à l'hôpital, on me pose un monitoring sur le ventre et on me laisse avec mon conjoint dans une chambre, à espérer que le coeur ne s'arrête pas juste à ce moment-là...

Un bébé de 560 grammes


Enfin, on a été reçu par une spécialiste qui m'a fait une échographie et qui m'a rassurée en me disant que ce n'était rien de chromosomique, mais en réalité un défaut du placenta qui n'apportait plus de liquide amniotique à ma fille, et qu'elle avait de petites chances de survie si on lui en laissait l'occasion !

Il fallait vite se décider, nous avons décidé de lui laisser sa chance...

Une piqûre pour développer les poumons, et la voila, une heure plus tard, par césarienne. Elle pesait donc 560 grammes et a été transférée en réanimation sans même que je ne puisse la voir.

Je l'ai vue pour la première fois 8 heures plus tard, avec des tuyaux partout, des sondes plus grosses que ses mains... A ce moment-là, je crois qu'on ne se rend pas compte à quel point c'est grave.

On a bien sur connu des moments difficiles, mais elle s'en est sortie haut la main et aujourd'hui, 2 ans et 3 mois plus tard, elle n'a aucune séquelle et se porte comme un charme... Et je suis de nouveau enceinte d'un petit garçon qui va naître dans 7 jours ! À terme celui-là !

J'aimerai partager cette expérience avec le plus de parents possible, pour redonner espoir à ceux-ci : ne jamais rien lâcher ! Car tous les trucs que l'on peut voir sur internet, à la télé ou dans les livres sur les grands prématurés sont parfois loin de la réalité...

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

IVG à répétition : prudence !

IVG à répétition : prudence !

Au-delà de 3 IVG, une femme risque davantage de donner naissance à un bébé très prématuré (moins de 28...
Lire la suite

Accouchement : les forceps, c'est quoi ?

Accouchement : les forceps, c'est quoi ?

Qu’il s’agisse d’une première grossesse ou non, l’accouchement reste un moment d’incertitude et...
Lire la suite

Plus d’accouchements à la maternité de la clinique de Montbéliard

Futures mamans du Doubs, attention ! L’Agence régionale de santé vient d’annoncer la fermeture de la...
Lire la suite