Choquant : schizophrène, les soignants ne croient pas à sa grossesse !

Les faits remontent à 2010 : cette canadienne de 38 ans poursuit aujourd’hui en justice le l'Institut universitaire en santé mentale de Québec.
Image d'illustration

Cette canadienne de 38 ans, suivie pour schizophrénie, avait averti son équipe soignante de sa grossesse dès qu’elle l’a su. Problème : les médecins ne l’ont pas cru… Ils ont mis son discours sur le compte d’une affabulation liée à sa maladie ! La famille de la jeune femme lui procure un test de grossesse. Mais, sans doute réalisé dans des conditions peu idéales, il se révèle négatif. Pourtant, la patiente continue de clamer haut et fort sa grossesse !

Mais à force de s’entendre répéter par ses médecins que ce n’est qu’une illusion, elle finit par se rendre à leur opinion. La jeune femme dissimule ses rondeurs sous des couches de vêtements : ses transformations physiques passent inaperçues. Mais elle cesse également de prendre ses médicaments pour ne pas nuire au bébé !

Résultat : son état mental s’aggrave et finit par nécessiter un internement. Là, elle est enfin examinée : elle est bel et bien enceinte de 24 semaines ! La jeune femme finira par donner naissance à une petite fille en bonne santé. Confiée à une famille d’accueil, cette dernière a des contacts très réguliers avec sa maman biologique.

Aujourd’hui, la jeune femme et sa famille poursuivent l'Institut universitaire en santé mentale de Québec auprès duquel elle était suivie, et réclament 280 000 $ de dédommagement.

Source : canoe.ca

Publié le 25-03-2014 à 11:14 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

La pharmacie de base 0-6 mois

La pharmacie de base 0-6 mois : produits soins du cordon

Les soins du cordon se font quotidiennement, au rythme d'une fois par jour, et au moment du change, si le...
Lire la suite

La moitié des élèves français refusent d'aller aux toilettes à l'école

Écoles : 1 enfant sur 2 se retient d'aller aux toilettes

Selon une enquête publiée par Essity, 50% des écoliers français préfèrent se retenir plutôt que d'aller aux...
Lire la suite