Boissons et bonbons aux gouts de cocktails : les médecins dénoncent

Bonbons goût mojitos, boissons pina colada...si toutes ces sucreries sont sans alcools, certains médecins et professionnels de la petite enfance dénoncent ce goût alcool, surtout quand il est donné aux enfants.
Sirops et bonbons au goût d'alcool : les médecins tirent la sonnette d'alarme
Sirops et bonbons au goût d'alcool : les médecins tirent la sonnette d'alarme

Au début des années 2000, les cigarettes en chocolat, symbole d'enfance des trentenaires ont été interdites à la vente. Accusées de banaliser la cigarette et de potentiellement créer de futurs fumeurs dès l'enfance. 

Banaliser l'alcool auprès des enfants

C'est aujourd'hui au tour des boissons et bonbons goût alcool que les médecins et spécialistes de santé font la chasse. C'est notamment le cas de l'association SOS addictions. 

Son président, William Lowenstein, interrogé dans Le Parisien, critique vertement l'impact que ces bonbons et sirops peuvent avoir sur les enfants : « en matière de santé publique c'est d'une bêtise folle. Les souvenirs d'enfances jouent un rôle une fois adulte. Cela conduira plus tard à sous-estimer le risque de l'alcool, c'est la même farce qu'avec le Champomy ».

Christophe Moreau, sociologue spécialiste de l'addiction va dans le même sens « d'un côté, on a interdit l'alcool aux mineurs ainsi que la publicité, il y a une volonté de protéger le consommateur, et, de l'autre, on fait la promotion de la fête, on met en place un marketing comme le montrent ces produits ».

L'alcoolisme, un facteur familial

Chaque année l'alcoolisme cause 50 000 décès en France. Et les études montrent que l'addiction à l'alcool a des origines multiples : génétiques, traumatiques mais également familiaux. 

Familiariser très tôt un enfant avec l'alcool pourrait engendrer chez lui plus tard, un comportement dysfonctionnel avec celui-ci. 

Interrogés par Le Parisien, les professionnels fabricants ses produits, se protège en expliquant que leur cible est une cible adulte, et en aucun cas les enfants. 

La Direction générale de la santé, rappelle que ces produits ne peuvent pas être interdits à la vente mais qu'ils pourraient bientôt porter la mention « l'abus d'alcool est dangereux pour la santé ».

Publié le 19-07-2018 à 17:40 | Mis à jour le 19-07-2018 à 15:50 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante#enfant

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Autisme : le risque augmente avec l’âge parental

Les jeunes parents ont moins de risques de mettre au monde un enfant atteint d’un trouble du spectre...
Lire la suite

Ostéopathie : le cadre légal

Ostéopathie : le cadre légal

Pour faire le point sur l'ostéopathie souvent accusée à tort de charlatanisme, voici la liste des...
Lire la suite

Vidéo : il entend sa maman pour la première fois !

Ce bébé de huit mois vit un moment très spécial : né sourd, on lui a posé tout récemment un implant...
Lire la suite