Bientôt un médecin traitant pour les enfants ?

Aujourd'hui, seuls les plus de 16 ans doivent déclarer un médecin référent afin de bénéficier d'un meilleur suivi et de meilleurs remboursements par l'Assurance maladie...
Bébé en consultation
Bébé en consultation

Un meilleur suivi médical

Nous avons tous notre médecin traitant, pourquoi pas nos enfants ? C'est ce que propose MG France, un syndicat de médecins généralistes, qui plaide pour un meilleur suivi médical des petits patients.

Pédiatre, généraliste, spécialistes : nos enfants sont finalement les champions du nomadisme médical ! Suivant les pathologies, nous consultons pour eux différents praticiens. Le recours à un praticien spécialisé ne nécessitant pas la recommandation d'un médecin référent pour les plus jeunes, les petits sont donc exposés à un nombre parfois impressionnant de docteurs...Et ce n'est que le carnet de santé qui garde la trace des différents soins reçus !

Selon MG France, c'est toutefois à l'adolescence que ce nomadisme devient problématique : c'est en effet l'âge de la première contraception, des premières interrogations importantes (grossesses non désirées, maladies sexuellement transmissibles) et des conduites à risques (tabac, alcool, drogues). Les jeunes manqueraient d'un référent à qui se confier et qui soit une sorte de "fil rouge" dans leur histoire médicale !

Le syndicat estime que les pédiatres, qui sont habilités à suivre les enfants jusqu'à l'âge de 16 ans, pourraient tout à fait remplir ce rôle, tout comme les généralistes. Un retour au bon vieux "médecin de famille", en somme ! Et chez vous, le choix est-il fait ? Votre enfant consulte-t-il toujours le même médecin depuis sa naissance ?

Source : franceinfo.fr

Publié le 13-01-2014 à 08:41 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #sante

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

soigner les migraines de Bébé

Peurs, stress et angoisses : les maux de tête

Les maux de têtes ne sont pas réservés aux adultes : les enfants sont aussi touchés, et bien plus...
Lire la suite