Avant la grossesse : votre mental

Tomber enceinte est devenu une obsession. Courbe de température, tests d'ovulation, rapports sexuels quotidiens... Et pourtant, vous n'êtes toujours pas enceinte ! Comment vous libérer de cette idée fixe afin de vivre plus sereinement votre désir d'enfant ?
Avant la grossesse : votre mental
Avant la grossesse : votre mental

État des lieux de la fertilité en France

Dans une société où l'on cultive la performance à tous les niveaux, l'infécondité est souvent vécue comme une épreuve douloureuse par les futurs parents. Pourtant, 1 couple sur 6 en moyenne rencontre des difficultés à concevoir un enfant. Mais dans la plupart des cas, il n'y a pas de quoi s'affoler. Rappelons qu'il faut en moyenne 3 mois pour retrouver un cycle normal après l'arrêt d'une contraception orale. Qu'il est inutile de se lancer dans des examens coûteux et éprouvants avant 10 à 12 mois d'essais de conception lorsqu'on a moins de 35 ans ! Et que 50 % des femmes qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant la première année finissent par tomber enceintes sans aide médicale l'année suivante.

Un esprit sain dans un corps sain

Afin d'augmenter vos chances de tomber enceinte rapidement, adoptez une bonne hygiène de vie et libérez-vous de toute pression sociale et psychologique. Mangez et buvez sain, renoncez à la consommation de tabac et aérez-vous la tête ! Cessez de vous mettre la pression et de vouloir à tout prix "transformer l'essai". Ne faites pas l'amour uniquement dans le but de concevoir un enfant. Sachez également y prendre du plaisir, d'autant que les contractions utérines provoquées par l'orgasme facilitent la migration des spermatozoïdes jusqu'à leur destination finale...

Apprenez à gérer votre stress

Enfin, mettez-vous au vert. Faites un break au grand air et occupez votre corps et votre esprit à autre chose qu'à tomber enceinte ! De nombreuses études ont prouvé que le stress et l'anxiété jouent un rôle important dans le fonctionnement même de l'appareil reproducteur. En tournant à l'obsession, votre désir d'enfant devient donc un frein à la fécondation. En cas de besoin, vous pouvez aussi vous tourner vers un psychologue qui saura analyser la problématique psychique de l'infécondité au sein de votre couple.

Publié le 01-02-2013 à 08:31 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #enviedebebe

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Grossesse ado : 10 idées reçues

Grossesse ado : 10 idées reçues

Si le nombre de grossesses précoces baisse régulièrement depuis plusieurs années en France comme en Europe,...
Lire la suite

Les naissances sont des prétextes à la dépense

Les naissances sont des prétextes à la dépense

Matériel de puériculture high-tech, vêtements de marque, parfum hors de prix... La naissance est un piège...
Lire la suite

La fertilité après une fausse couche

La fertilité après une fausse couche

La fausse couche est une épreuve extrêmement douloureuse après laquelle on a vite envie de tourner la page....
Lire la suite