Au secours, il ne veut plus voir ses grands-parents !

Au-delà d'un mode de garde, les enfants et les aînés ont une relation particulière et s'apportent beaucoup : expérience, vitalité, construction et partage de l'histoire familiale, complicité et affection... Cela semble idéal ! Pourtant, un jour, alors que toute la famille se prépare à partager un moment avec les grands-parents, votre enfant ne veut pas y aller, à grand renfort de crises de larmes, refus catégorique, mutisme... Aïe ! Quelles sont les raisons possibles de ce refus ? Et surtout, comment le gérer ?
Au secours, il ne veut plus voir ses grands-parents !
Au secours, il ne veut plus voir ses grands-parents !

Pourquoi votre enfant réagit-il ainsi ?


Lorsque l'enfant réagit ainsi, il est important de prendre du temps afin de lui demander ce qui se passe. Sans le juger ou se moquer de lui si la raison vous semble anodine, l'écouter et prendre en considération ses ressentis permettront sans doute de débloquer la situation.

Les raisons habituelles varient selon l'âge de l'enfant. Dans la petite enfance, un enfant peut, tout à coup, se bloquer vis-à-vis de certaines personnes pour des raisons telles qu'un grand-père qui a "les joues qui piquent", un bonbon qui n'a pas été donné à la dernière visite... Sans oublier qu'autour de 3 ans, l'enfant passe par la crise d'opposition qui traduit une période durant laquelle il est dans le refus et le "non" systématique.

Plus tard, un enfant qui ne veut pas voir ses grands-parents a d'autres raisons. Au moment de la construction de sa personnalité, a-t-il été vexé par une de leurs paroles ou remarques ? Y a-t-il eu une dispute, une punition ? Ou peut-être, s'ennuie-t-il chez eux ? Quel que soit le motif de son blocage, il est assez grand pour vous l'expliquer.

Votre enfant est-il gardé régulièrement par ses grands-parents ? Les voit-il souvent ? Quelle relation ont-ils construit ? Quelle importance accorde-t-il à ces moments partagés avec eux ? Peut-être que votre enfant a constaté que vous ou votre compagnon n'êtes pas en bons termes avec eux ou vous a entendus en parler. Enfin, peut-être qu'il s'est passé quelque chose durant une de ses visites et qui expliquerait une telle réaction. Pour éclaircir la situation, il est important de l'écouter.   

Comment faire face à cette situation ?


Socialement, les relations familiales sont "sacrées" et ce type de situation peut vexer les grands-parents ainsi que les parents.

Quelle que soit la raison du refus de votre enfant, essayer de l'obliger ou le punir aura plutôt tendance à le braquer et à le conforter dans son choix ! Avant tout, essayez de rester calme.

Face à un jeune enfant qui énonce une raison peu importante, écouter, expliquer calmement et rassurer suffiront. Si l'enfant est dans sa phase d'opposition, vous pouvez tenter de ruser en lui demandant l'opposé de ce que vous attendez de lui. Si cela ne fonctionne pas, patientez un peu, il changera vite d'avis.

Quand l'enfant est plus grand, écoutez-le, répondez à ses questions ou incompréhensions et, pourquoi pas, invitez les grands-parents pour que tout le monde discute calmement. Et si la situation perdure, n'hésitez pas à en parler à un professionnel qui vous écoutera et vous donnera des conseils avisés !

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Instituteurs en maternelle, assistants maternels, "nounous", les hommes aussi !

Psycho papa : Instituteurs en maternelle, assistants maternels, "nounous", les hommes aussi !

Les préjugés ont encore parfois la vie dure ! Même en étant ouvert d'esprit, on peut manquer parfois...
Lire la suite

La peur de l’abandon chez l’enfant

La peur de l'abandon chez l'enfant

Ne me laisse pas ! Apprenez peu à peu à votre enfant à surmonter sa crainte d'être abandonné pour...
Lire la suite

Apprendre à distinguer la fiction de la réalité

Apprendre à distinguer la fiction de la réalité

Sait-il vraiment faire la part des choses ? Avant 6 ans, les jeunes enfants ne font pas vraiment la...
Lire la suite