Allocations familiales : du nouveau à partir du 1er juillet 2015

Image d'illustration

Dès le mois de juillet 2015, les allocations familiales feront l’objet d’une modulation. Mais si le gouvernement prévoyait en 2014 que ces modifications touchent environ 600 000 familles, 505 000 seront en définitive concernées par la réduction.

Pour faire des économies
Cette réforme des allocations familiales s’intègre à la nouvelle loi des finances de la Sécurité sociale, qui a été votée par l’Assemblée nationale en novembre 2014. Le ministère des Finances cherchait au départ grâce à elle à réaliser des économies de l’ordre de 800 millions d’euros. Mais c’est finalement près de 865 millions d’euros que Bercy pourra épargner via cette mesure.
Une somme qui risque toutefois de gonfler si l’inflation augmente moins vite que les salaires des familles. Rappelons en effet que c’est sur les prix et non les salaires que sont basés les plafonds de revenus utilisés pour moduler ces allocations.

Les familles les plus aisées, principales concernées
Concrètement, cette modulation des allocations familiales va principalement toucher les familles dont les revenus nets mensuels dépassent les 6 000 euros. À mesure que ces revenus augmentent, les allocations vont diminuer. Environ 52 % des ménages avec enfants ne recevront ainsi plus que le quart des prestations qu’ils ont l’habitude de percevoir. Il faut souligner que ce dispositif concerne les familles les plus aisées de l’Hexagone : 90 % d’entre elles font partie de la catégorie des 20 % des Français les plus riches.

Une baisse de revenus conséquente
En moyenne, cette baisse d’allocation est chiffrée à 127 euros par mois, illustrée notamment par une division par quatre des revenus allocatifs des familles très aisées et nombreuses. Ainsi, selon qu’elles aient deux, trois ou quatre enfants, leurs revenus diminueront respectivement de 1,21 %, de 2,60 % et de 3,84 %. Il faut en effet savoir que les deux tiers des ménages concernés par cette mesure sont des couples avec deux enfants, et moins d’un quart avec trois enfants.
En outre, près de 154 000 familles ayant un enfant de plus de 14 ans perdront une partie de la majoration de 64,67 euros versée par la CAF pour chaque adolescent. D’où le cri d’alarme lancé par certaines familles se rassemblant dans des associations telles que "les Familles plumées", qui craignent que le pire ne soit encore à venir.


Sarah L.

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Le meilleur des actus et des articles – semaine du 03 mars

Le top 5 de vos articles et de vos actualités préférés de la semaine écoulée !
Lire la suite

Top articles

Le meilleur des actus et des articles – semaine du 9 décembre

Le top 5 de vos articles et de vos actualités préférés de la semaine écoulée !
Lire la suite

Adoption : le rejet de l’enfant, pas si rare

Environ 7 % des enfants adoptés en France seraient renvoyés par leurs familles adoptives…
Lire la suite