Allaitement, mode d'emploi : la composition du lait maternel

L'allaitement fait actuellement un spectaculaire retour en force après des décennies de promotion du biberon. La raison ? Les bienfaits sans cesse redécouverts du lait maternel ! "Allaiter, c'est bon pour bébé" : d'accord, mais pourquoi ? Que trouve-t-on dans le lait maternel qui n'existe pas dans les laits animaux ou industriels ?
Allaitement, la composition du lait maternel
Allaitement, la composition du lait maternel

Une composition adaptée

Votre lait contient les nutriments essentiels à la croissance de votre bébé. Sa composition a la faculté de varier d'un jour à l'autre, et même tout au long d'une tétée, afin de s'adapter au mieux aux besoins de l'enfant.

Composition (valeurs moyennes):

  • Eau : 87,5%
  • Glucides : 7%, dont 60g/l de lactose, un sucre qui contient le glucose essentiel à la formation et à la bonne santé des cellules du cerveau, des muscles, des intestins...A savoir : le colostrum (le premier lait secrété par la jeune maman ) contient de très nombreux sucres rares qui n'existent que chez l'être humain, et qui contribuent à bâtir la flore intestinale de bébé.
  • Lipides : 4%, soit environ 40g/l, mais ce chiffre peut varier en fonction de nombreux éléments : heure de la journée, âge de l'enfant, alimentation de la mère...Les lipides du lait maternel ne sont délivré qu'en fin de tétée, car leur sécrétion est lente : une bonne raison de ne pas écourter les repas de votre bébé ! Ils sont en effet très importants pour le système nerveux, le système cardio-vasculaire et cérébral de votre tout-petit.
  • Protides : 1%, soit 9 à 12 g/l. On en distingue plusieurs sortes :
  1. Les protéines : essentiellement contenues dans le lactosérum (le petit-lait) et la caséine, elles contribuent, entre autres, à fournir des défenses immunitaires et des anticorps et à faire barrage aux infections.
  2. Les enzymes : elles aident à la bonne absorption des graisses et sont également l'un des bactéricides du lait maternel.
  3. Les acides aminés : ils permettent eux aussi l'absorption des lipides. Cette bonne assimilation est essentielle pour la construction des cellules cérébrale.
  4. Les hormones : elles favorisent la croissance et le développement des organes sexuels.
  • Les micronutriments : 0,5%, soit 2 g/l. Parmi eux, les sels minéraux et les oligo-éléments qui participent à la constitution du squelette : fer, cuivre, magnésium, phosphore, calcium...Mais aussi de nombreuses vitamines, des cellules vivantes (les leucocytes), des facteurs de défense immunitaire qui combattent les bactéries (comme la diphtérie, la dysenterie ou le tétanos) et les virus (grippe, poliomyélite...)...

A savoir : de très nombreux éléments présents dans le lait maternel n'ont pas encore été identifiés par la médecine ! D'autres bienfaits sont sans doute à découvrir...

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Nos idées : comment introduire les nouveaux aliments

Nos idées : comment introduire les nouveaux aliments

En grandissant, votre enfant va faire de nouvelles découvertes gustatives. Cependant, celles-ci...
Lire la suite

Le repas en famille

Le repas en famille a tout bon !

Faut-il faire manger seuls les enfants ou prendre ses repas en famille ?
Lire la suite

L'équilibre alimentaire : gâteaux, bonbons, chocolat, avec modération !

L'équilibre alimentaire : gâteaux, bonbons, chocolat, avec modération !

Le nouveau-né a une attirance naturelle pour le sucré et il identifie très vite ce goût avec plaisir !...
Lire la suite