Acquisition de la propreté : comment aider bébé ?

Aller sur le pot, ce n'est pas gagné ! Rien d'étonnant à cela : quand on a été habitué à faire ses besoins dans une couche régulièrement changée, difficile d'imaginer faire autrement... La propreté est une étape importante du développement de votre enfant, mais certainement pas la plus facile ; comment l'aider ?
Aider bébé à acquérir la propreté
Aider bébé à acquérir la propreté

Respecter son rythme

On ne le dira jamais assez : c'est votre tout petit qui saura quand il est prêt à devenir propre. Le contrôle de sa vessie et de ses sphincters implique une réelle maîtrise physiologique qu'il est incapable d'avoir avant un certain âge. EN d'autres termes : avant l'heure, ce n'est pas l'heure ! En moyenne, un enfant acquiert la propreté autour de 28 mois. Vouloir à tout prix qu'il soit propre plus tôt risque de provoquer un blocage plus ou moins long à résoudre : en effet, il risque de ne pas y parvenir et ces échecs pourraient le décourager... On abandonne aussi toute idée de pression : ce n'est pas parce que l'entrée à l'école arrive qu'il faut s'y mettre deux mois avant ! Le passage des couches au pot se planifie en fonction de la maturité de votre enfant et des impératifs éventuels, en s'y prenant bien à l'avance.

Commencer par lui expliquer

Pour le tout petit, ses selles et son urine sont comme des parties de lui-même ; dans la couche, il n'a pas conscience de les "laisser partir". En revanche, quand ceux-ci se retrouvent dans le pot qu'il faut ensuite vider, les choses se corsent ! Une multitude de livres adaptés aux enfants existent pour leur expliquer le principe de la digestion et de l'évacuation des déchets : n'hésitez pas à y avoir recours pour compléter vos explications. Et soyez patient : il est normal que votre enfant ait quelques difficultés à changer ses habitudes et à saisir l'importance du processus.

Lui faciliter  la tâche

Devenir propre, c'est gagner en autonomie : si votre enfant est prêt, faites ce qu'il faut pour lui permettre de se débrouiller tout seul :

  • Au tout début, et de préférence aux beaux jours, l'idéal est de retirer sa couche à votre enfant. Pas d'un seul coup et toute la journée, bien sûr ! Repérez les moments propices (après les repas ou après une sieste, par exemple) et profitez-en pour laisser votre enfant "tourner au tour du pot"... Attention : cette façon de faire n'est pas sans risques, soyez prêt à devoir nettoyer les accidents...
  • L'emplacement du pot est essentiel : en effet, beaucoup de tout petits n'ont pas envie de s'y asseoir au milieu du salon, dans un lieu de passage ou entouré de toute la famille... Installez-le plutôt dans vos toilettes ou dans la salle de bain. Vous pouvez rester à proximité mais vous lui laissez ainsi un minimum d'intimité. Pensez aussi que l'imitation est une bonne manière de se familiariser avec la propreté ; laissez-le se rendre sur son pot, dans les toilettes, en même temps que son frère ou sa sœur aîné, que ses cousins... Ou que vous-même!
  • Les premiers essais sont encourageants, votre "presque grand" a encore des accidents, mais se rend de plus en plus souvent et facilement sur le pot : c'est le moment de passer aux couche-culottes. Faciles à baisser, elles vont lui permettre de maîtriser plus facilement ses besoins. En effet, entre la perception d'une envie d'uriner ou de déféquer et sa survenue, le délai est parfois très court chez un petit !

Choisir le bon pot

Cela semble simple, et pourtant : il n'y a jamais eu autant de choix au niveau des pots ! Tout simple et premier prix, ou bien ergonomique, pourvu d'un système pour recueillir selles et urines dans un sachet, ou même musical... Les fabricants rivalisent d'imagination pour encourager les tout petits à se rendre dessus. A vous d'adapter votre choix, en commençant de préférence par le modèle le plus simple possible ; dans bien des cas, il suffira ! Mais si votre enfant est très réticent ou que l'acquisition de la propreté est vraiment laborieuse, tester un pot plus élaboré peut apporter une solution ; certains sont même équipé d'un support pour tablette ou smartphone...

Parfois, l'enfant peut aussi être plus attiré par les toilettes que par le pot ! Faire tout de suite "comme les grands", pourquoi pas ? Investissez dans un réducteur de toilettes : un achat qui sera de toute façon rentabilisé, même si finalement votre petit préfère le pot dans un premier temps. En effet, le passage effectif aux toilettes demandera un temps d'adaptation durant lequel le réducteur sera indispensable.

Devenir grand et laisser derrière soi les couches n'est pas toujours facile pour un petit enfant ; ne comptez pas sur un quelconque "déclic propreté" : cette étape sera peut-être une pure formalité pour certains enfants, mais pour beaucoup, ce ne sera pas si facile et demandera de la patience. Dans tous les cas, n'oubliez pas de féliciter votre enfant quand la réussite est au rendez-vous, sans en faire trop : devenir propre est un pas essentiel tout d'abord pour lui, pas uniquement pour vous. 

Des astuces pour l'apprentissage de la propreté ? Partagez sur notre forum Conseils de mamans !

Vous aimerez aussi

La propreté et ses tracas : les ''simples'' accidents

La propreté et ses tracas : les ''simples'' accidents

Votre enfant est passé au pot, mais, de temps en temps, il a un petit accident. Cela ne veut pas dire qu'il...
Lire la suite

 La propreté : quel pot choisir ?

La propreté : quel pot choisir ?

Quand votre enfant devient propre, il vit un moment important de sa croissance où il gagne en autonomie....
Lire la suite

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté

Il dit "Pipi" ! Il va chercher son pot tout seul ! Il sait monter et descendre quelques marches...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus