Accouchement : une hormone contre la prématurité

Image d'illustration

L'application locale d'un gel à base de progestérone naturelle pourrait éviter les problèmes de naissances prématurées liées à un col prématurément raccourci ; tel est le résultat d'une étude menée par l'Institut national de la santé américain, conjointement avec un laboratoire pharmaceutique.

Quelque 458 femmes enceintes présentant un col raccourcit prématurément ont été étudiées : une partie a reçu du gel de progestérone à appliquer directement sur la région du col, les autres un placebo.

Les femmes ayant reçu le gel hormonal n'ont été que 9% à accoucher avant 33 semaines de grossesse, alors que 60% de celles qui ont reçu le placebo ont bel et bien accouché très prématurément !

Les chercheurs insistent sur le fait que ce procédé, s'il peut permettre à certaines femmes de connaître une fin de grossesse sereine, n'est en aucun cas un « remède » contre la prématurité - remède qui n'existe pas, hélas !

D'un coût relativement modique et sans effets secondaires, le gel de progestérone doit être appliqué quotidiennement grâce à un tampon applicateur. Bientôt en France ?

En savoir plus

Notre article sur l'accouchement prématuré

Publié le 12-04-2011 à 00:00 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

Les cris du bébé sortent sa maman du coma

Les cris du bébé sortent sa maman du coma

Il y a tout juste un an, une américaine plonge dans le coma pendant sa césarienne. Les pleurs de son bébé...
Lire la suite

Elton John et son compagnon, papas pour la seconde fois !

Le chanteur et son compagnon David Furnish viennent d’accueillir leur second petit garçon, issu d’une...
Lire la suite

Un nouvel accouchement surprise à Paris !

La capitale est en passe de devenir la ville des naissances insolites… Cette fois-ci, un bébé très pressé...
Lire la suite