A la maternité : bien vivre votre accouchement (Page 2)

Ce n'est pas parce que vous avez décidé d'accoucher à  la maternité que vous devenez passive ! De nombreuses possibilités s'offrent à  vous afin de mener le travail à  votre guise, dans la limite de ce que peut vous proposer l'équipe médicale (et votre propre condition physique). Suivez le guide !
A la maternité : bien vivre votre accouchement
A la maternité : bien vivre votre accouchement

Appréhender l'épisiotomie sans stress

Ce geste consistant à inciser le périnée afin de faciliter le passage du bébé est en perte de vitesse. Même si elle reste assez majoritairement pratiquée sur les primipares, l'épisiotomie n'est aujourd'hui plus systématique et tend à être utilisée à meilleur escient : en cas de fatigue maternelle, de souffrance fœtale, de gros bébé ou de risque de déchirure grave du périnée.


Vous pouvez toujours vous opposer à la pratique de l'épisiotomie si elle n'est pas réellement nécessaire : pour cela, rédigez un projet de naissance ou parlez-en dès le début de votre grossesse à votre médecin afin que ce souhait soit porté sur votre dossier médical.
Si une épisiotomie doit être pratiquée et que vous ne bénéficiez pas de la péridurale, pas de panique ! Le médecin ou la sage-femme incisera votre périnée au moment d'une contraction : la tête de votre bébé appuie alors très fort sur votre périnée et comprime les terminaisons nerveuses, vous empêchant ainsi de ressentir la douleur. Pour vous recoudre, on vous administrera une anesthésie locale.


Les points de suture de l'épisiotomie sont résorbables, c'est-à-dire qu'ils ne vous seront pas retirés mais se dissoudront seuls. En cas de gêne pendant ou après la cicatrisation, consultez sans tarder un gynécologue ou une sage-femme.

La présence du papa

Le papa sera présent durant l'accouchement si tel est votre souhait et que la naissance se déroule normalement par voie basse.
En cas de césarienne, la présence du papa n'est généralement pas admise ; toutefois, certaines maternités le permettent : renseignez-vous !


Le père n'est pas obligé de couper le cordon s'il ne le souhaite pas, tout comme il n'est pas forcé de « voir » la naissance. Il peut en revanche s'occuper des premiers soins (bain, habillage) après l'accouchement, avec l'aide d'une puéricultrice.

Si vous avez accouché par césarienne, vous ne pourrez pas bénéficier du « peau à peau » qui suit l'accouchement ; savez-vous que le papa peut, là aussi, prendre le relais ? Renseignez-vous !

Publié le 18-05-2012 à 08:26 | Mis à jour le 18-05-2018 à 20:59 | Rédacteur :
Plus d'articles sur : #accouchement

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Vous aimerez aussi

5 trucs de grand-mères pour savoir quand on va accoucher

5 trucs de grand-mères pour savoir quand on va accoucher

Le bon sens et l'expérience de nos grand-mères est important. Elles sont pour nous une référence. Nous vous...
Lire la suite

Retarder le clampage du nouveau-né est meilleur pour sa santé

Attendre quelques minutes avant de couper le cordon ombilical préviendrait les carences en fer du nourrisson.
Lire la suite

Accoucher sous X

Accoucher sous X

L'accouchement sous X est un droit donné à toute femme d'accoucher sans révéler son identité et de confier...
Lire la suite