25% des parents changent les histoires des contes pour parents, parce qu'ils les trouvent trop durs

Les contes pour enfants sont-ils trop violents ? C'est ce que semblent trouver 25% des parents britanniques interrogés dans le cadre d'une enquête puisqu'ils décident de changer une partie de l'histoire qu'ils racontent à leurs enfants. Explications.
les contes pour enfants sont-ils trop violents ?
les contes pour enfants sont-ils trop violents ?

Des parents qui abandonnent leurs enfants en pleine forêt. Une belle-mère qui veut tuer sa belle-fille. Des enfants livrés à eux-mêmes prisonniers d'une sorcière qui veut les faire rôtir...Les contes pour enfants peuvent sembler particulièrement cruels. 

Si les spécialistes de la petite enfance considèrent que les contes de fées permettent aux enfants de faire face à leurs peurs, et soulèvent des questions liées à la famille et aux valeurs positives, ce n'est visiblement pas le point de vue des parents. 

Trop de violences et des valeurs inappropriées

En effet, un site anglais, MusicMagpie a interrogé 2000 parents pour savoir ce qu'ils pensaient de ces contes traditionnels pour enfants. Et le résultat est sans appel. 25% des parents interrogés avouent avoir déjà changé la fin d'un conte de fée, parce qu'ils le trouvaient trop violent ou inapproprié. 

16% d'entre eux, s'interdisent même de raconter ces contes à leurs bouts de choux. 

Parmi les contes considérés comme les plus cruels par les parents, vient en tête, Le Petit chaperon rouge conte dans lequel une petite fille et sa grand-mère sont avalées par un loup puis libérées, à coup de hache dans le ventre du loup, par un chasseur. Vient ensuite Les Trois Petits cochons qui finissent par tuer le loup pour le manger. 

Au-delà de la violence, les parents trouvent également qu'un certain nombre de contes ne correspondent plus aux valeurs qu'ils ont envie d'inculquer à leurs enfants. Soit parce que le rôle des filles est discriminant (Cendrillon, qui est forcée à faire le ménage toute la journée, ou la Belle au bois dormant, qui est réveillée par un baiser d'un prince inconnu...), soit parce qu'ils transmettent des informations qui font peur aux parents (dans le joueur de flûte, des enfants suivent un inconnu, Le vilain petit canars pousserait à la discrimination, lui qui n'est accepté que quand il finit par ressembler au reste de sa famille) ...

Les parents lisent encore des histoires à leurs enfants

Malgré toutes leurs peurs, le rituel de l'histoire avant le coucher a de beaux jours devant lui. 78% des parents perpétuent cette tradition, qui dure en moyenne 17 minutes par soir. 

Pour pallier les violences ou les histoires qu'ils considèrent comme trop dures, 18% des parents interrogés inventent leurs propres histoires...Alors si vous n'aimez pas les contes de Grimm ou d'Andersen, faites travailler votre imagination !  

Vous aimerez aussi

Suppression des allocations familiales pour les parents d'élèves violents ?

Suppression des allocations familiales pour les parents d'enfants violents ?

Selon le quotidien Le Parisien, le gouvernement envisagerait de sanctionner les parents d'enfants auteurs...
Lire la suite

La moitié des élèves français refusent d'aller aux toilettes à l'école

Écoles : 1 enfant sur 2 se retient d'aller aux toilettes

Selon une enquête publiée par Essity, 50% des écoliers français préfèrent se retenir plutôt que d'aller aux...
Lire la suite

La fessée est un instrument de dressage pas d'éducation

Fessée : « les enfants sont les seules personnes, en France, que l'on a le droit de frapper »

Alors qu'une loi interdisant la fessée devrait être votée dans les semaines à venir, nous vous expliquons...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.