1 enfant sur 3 dans le monde est mal nourri

L'Unicef vient de publier un rapport alarmant. Sur terre, un enfant sur trois est mal nourri. Et cette réalité concerne tous les pays du monde. On fait le point.
1 enfant sur 3 dans le monde est mal-nourri
1 enfant sur 3 dans le monde est mal-nourri

227 millions d'enfants de moins de 5 ans sont soit dénutris, soit en surpoids. C'est le constat que vient de publier l'Unicef ce mardi 15 octobre. Ceci signifie donc qu'un enfant sur trois dans ce monde ne reçoit pas l'alimentation qui lui permet d'être en bonne santé et de grandir dans de bonnes conditions. 

Malnutrition et pauvreté 

Selon Henrietta H. Fore, Directrice générale d'UNICEF, notre regard sur la malnutrition a changé : 

« Des millions d'enfants ont une mauvaise alimentation pour la simple raison qu'ils n'ont pas d'autre choix. Le regard que nous portons sur la malnutrition et la manière dont nous traitons ce problème doivent évoluer : l'enjeu n'est pas tant de donner aux enfants suffisamment de nourriture, mais de leur donner les bons aliments. Voilà le défi que nous devons tous relever aujourd'hui. » 

On parle désormais de « faim cachée ». En effet, 340 millions d'enfants en souffrent. Cela signifie qu'ils ont assez de calories, mais qu'ils n'ont pas de bonnes calories : pas de vitamines, pas de minéraux, pas de fer, etc. Et manquer de ces nutriments dès le début de sa vie peut entraîner de graves problèmes de santé : retard intellectuel, problèmes de vue, problèmes d'audition, déficit du système immunitaire, etc. 

Le problème du surpoids

On a trop souvent tendance, lorsque l'on parle des problèmes de nutrition à se focaliser sur la sous-nutrition. Or, l'obésité infantile, dans tous les pays du monde, touche de plus en plus d'enfants. Et elle s'explique souvent par la pauvreté. En effet, si l'obésité touche plus les pays pauvres, elle impacte également les populations en situation de précarité dans les pays riches, indique l'Unicef dans son rapport. 

Pour lutter contre cette situation, l'Unicef propose de mettre en avant l'importance de l'allaitement maternel et une réglementation, par les états, des publicités pour les laits en poudre et les aliments trop sucrés. 

Vous aimerez aussi

Violence et autisme seraient liés

Avoir subi des actes de maltraitance dans l’enfance augmenterait les risques, pour les mères, de donner...
Lire la suite

Ma grossesse pathologique à 17 ans

Ma grossesse pathologique à 17 ans

A 17 ans, Valérianne se découvre enceinte d'un mois; c'est un premier choc. Mais, alors qu'avec son...
Lire la suite

Réagissez en premier !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus