Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Maximiser ses chances de grossesse!

Publié le
  • 0
  • I
fertilité spermatozoïdes grossesse conception
Maximiser ses chances de grossesse!

Pour avoir un enfant, l'homme et la femme doivent être au mieux de leur forme physique et psychologique, avec une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et l'esprit serein. L'idéal serait d'améliorer ses habitudes de vie quelques mois avant la grossesse, et de les conserver par la suite. Que doit-on manger pour augmenter ses chances de tomber enceinte ? Y a-t-il des aliments à proscrire ? Et le téléphone portable, est-ce vraiment dangereux pour la fertilité masculine ?

 

 

Une bonne hygiène de vie

Pour augmenter ses chances de concevoir un enfant, un couple doit renoncer à certaines habitudes, comme la consommation d'alcool et de tabac, mais aussi et surtout la prise de drogues et enfin de certains médicaments, s'il veut ne pas faire courir de risques à son futur bébé.

Chez la femme, la consommation d'alcool peut augmenter la possibilité d'une malformation congénitale pour l'enfant à naître et elle doit être réellement stoppée dès le début de la grossesse; quant au tabagisme, il a des effets réducteurs sur la fertilité féminine et l'efficacité des inducteurs d'ovulation, mais il peut aussi provoquer des fausses couches, ou des naissances prématurées, voire encore des bébés de faible poids. Chez l'homme, l'absorption d'alcool peut avoir une certaine incidence sur la numération des spermatozoïdes et le tabagisme altère la qualité du sperme.

La consommation de drogues est particulièrement à proscrire en raison de ses effets très dangereux sur le foetus. Chez l'homme, elle peut diminuer le nombre de spermatozoïdes.

Enfin, la prise de certains médicaments, notamment ceux qui contiennent de la caféine et ceux qui sont utilisés pour soigner les ulcères et l'hypertension artérielle, est à éviter. Globalement, il convient d'éviter l'automédication.

 

Une alimentation saine et équilibrée

Le projet d'avoir un enfant implique également d'adopter une alimentation plus saine avant la grossesse : elle sera bénéfique au développement de votre bébé et vous permettra d'atteindre un poids idéal, en faisant de l'exercice. Si vous êtes obèse ou, à l'inverse, trop maigre, vous rencontrerez plus de difficultés à concevoir.

La future maman devra veiller à se constituer des réserves satisfaisantes en minéraux et en vitamines, pour mieux prévenir les carences éventuelles lors de la grossesse. Il peut être ainsi nécessaire de prévoir des apports en acide folique, en fer et en iode, avant de tomber enceinte, afin d'optimiser ses chances.

Autre consommation à surveiller et à modérer : celle de la caféine, car elle est suspectée augmenter les risques de fausses couches. Dans le doute, ne buvez pas plus de deux tasses de café par jour et optez plutôt pour le décaféiné.


A privilégier* :

  • Les aliments riches en fibres (pain complet, pâtes, fruits, légumes...)
  • Les protéines végétales : petits pois, lentilles, amandes..
  • Les aliments contenant du fer : viande, poisson, légumineuses...
  • Les produits laitiers entiers
  • Les produits à forte teneur en vitamines (jus de fruits, oranges, kiwi...)


A diminuer :

  • Le sucre
  • Les protéines animales (viandes, œufs, à consommer sans excès)

 

Les autres freins à la fertilité que l'on peut maîtriser... ou pas

Ces dernières années, les chercheurs ont identifié de nombreux produits, substances et éléments environnementaux qui diminueraient la fertilité : des substances présentes dans certains plastiques mous (tuyaux d'arrosage, films alimentaires...) comme le bisphenol A, la pollution, les pesticides...
Le Criirem (Centre de Recherche et d'Information indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques) soutient que les ondes, notamment des téléphones portables, peuvent avoir une incidence sur la fertilité masculine et conseille de ne pas porter son téléphone à proximité des testicules.

 

* Selon une étude parue en novembre 2007 dans la revue "Obstétrics and Gynécology"

 

 

 

 


Isabelle Damiron

 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris