Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Les mamans
aiment aussi

Les alternatives : l’hygiène naturelle infantile, la vie sans couches ?

«1234»
Publié le
  • 4
  • I
Les alternatives : l’hygiène naturelle infantile, la vie sans couches ?
Les alternatives : l’hygiène naturelle infantile, la vie sans couches ?

Un bébé sans couche ? C'est possible ! L'hygiène naturelle infantile (HNI), une pratique basée sur la communication non verbale, l'écoute et l'identification des signaux lancés par bébé, permet d'envisager un usage limité des protections, le tout avec un risque minime "d'accidents" ... Comment ça marche ?

Le concept

D'abord, battre en brèche une idée reçue : l'HNI ne s'apparente en aucun cas à un apprentissage très précoce de la propreté. Si tel est votre but, autant ne pas commencer... Ici, il s'agit d'abord et avant tout d'une question de communication.

Les promoteurs de l'HNI avancent que l'usage des couches, outre son aspect anti-écologique et peu économique, coupe l'enfant de ses besoins primordiaux en l'habituant à ne pas se soucier de ses fonctions d'élimination : la couche, en absorbant et retenant tout, les éloignerait petit à petit de leurs perceptions. D'où la nécessité, plus tard, d'avoir recours à un véritable apprentissage de la propreté, ce qui ne va pas sans difficultés...

Le nourrisson, dès la naissance, est parfaitement conscient de ce qu'il se passe dans son corps : les fonctions d'élimination, par exemple, ne passent pas inaperçues ! La preuve ? Un tout-petit proteste quand sa couche est mouillée, et manifeste avec forces mimiques qu'il est en train de faire ses besoins. Par ailleurs, le bébé se règle très tôt : toutes les mamans ont déjà constaté avec quelle régularité il élimine, après un repas, au réveil ou au moment du bain, par exemple...

Appliquer le principe de l'hygiène naturelle infantile, c'est prêter attention à tous ces signaux : vous sentez que bébé a une petite ou une grosse envie ? Mettez-le aussitôt au-dessus d'un récipient (pot, bassine, toilettes) et laissez-le faire...

Cette pratique permet même d'aller plus loin : outre l'observation, le parent peut aussi utiliser l'incitation douce. En associant systématiquement un son ("Psss" pour le pipi, par exemple) à la fonction d'élimination, on peut amener son tout-petit, tout doucement, à parvenir à se passer de couches.

Enfin, l'HNI repose aussi sur l'intuition du parent : après quelques temps de pratique, vous saurez de vous-même que "c'est le moment"...

«1234»
 

Commentez

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 05/08/2011 à 10h17 par Invité
    je crois aussi qu'un enfant sans couches apprend à marcher sans se tenir les jambes écartées. Quelqu'un peut confirmer en fonction de ses expériences? Le mien n'a que 8 mois donc ne marche pas encore, mais je suis ravie quand il est fesses à l'air, quelle liberté ! Célia
  • Invité
    Le 06/04/2011 à 21h07 par Invité
    ben moi je fais l'expérience, et c'est plutôt concluant et vraiment agréable dans la relation avec ma fille (on a commencé vers ses 3 mois, elle en a maintenant 6). C'est plus une question de patience, d'attention, de complicité et de compréhension. ça ne nous empêche pas de mettre des couches quand on sort, ou la nuit, ou quand elle est malade ou trop fatiguée.
  • Invité
    Le 01/04/2011 à 17h22 par Invité
    euhh mouai faut pas se louper et pas sortir de chez soi surtout
  • Le 29/03/2011 à 21h43 par
    on frise le ridicule........
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris