Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Journée mondiale de la contraception : des mineures mal informées

Publié le mis à jour le
  • 0
  • I
pilule mineures gratuité secret
Journée mondiale de la contraception : des mineures mal informées

Alors que la Journée mondiale de la contraception s’est tenue le 26 septembre, la délivrance de la pilule contraceptive pour les mineures connaît des ratés en France…

 

La désaffection des françaises pour la pilule contraceptive fait grand bruit actuellement; toutefois, à la suite de la Journée mondiale de la contraception, c’est un autre problème qui attire l’attention… En effet, les mineures et les professionnels de santé sont encore trop peu informés sur les mesures de gratuité et de secret entourant les prescriptions.

 

Le choix et l’utilisation d’une contraception sont tabou dans bien des familles : pas facile pour une ado de se confier sur son activité sexuelle, et pour les parents, d’admettre la vie intime de leurs enfants ! Il est pourtant primordial que l’accès à la contraception soit facilité, pour éviter, entre autres, les grossesses non désirées…

 

Depuis 2013, les jeunes filles de 15 à 17 ans peuvent se voir délivrer un contraceptif remboursable gratuitement et de façon confidentielle en pharmacie, sous réserve de présenter une prescription d’un professionnel de santé. De la même manière, les examens de suivi lié à la prise d’un contraceptif oral ou non (prise de sang, remplacement de l’implant…) sont couverts par le tiers-payant (la jeune fille n’a pas d’argent à avancer). Et, le plus important : aucune mention de ces prescriptions, achats et actes médicaux n’apparaissent sur les relevés de Sécurité sociale des parents !

 

Malgré ces dispositifs visant à garantir confidentialité et tranquillité d’esprit aux mineures, une étude de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) montre qu’elles, tout comme les professionnels de santé, ne sont que peu ou pas du tout informées. Corollaire : le taux de grossesses non désirées chez les jeunes files de 15 à 17 ans en France est, avec 22,6 ‰, l’un des plus élevés d’Europe. Encore un effort !

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris