Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Le scandale du Meningitec, le vaccin contre la méningite, porté devant les tribunaux

Publié le
  • 0
  • I
Le scandale du Meningitec, le vaccin contre la méningite, porté devant les tribunaux
Le scandale du Meningitec, le vaccin contre la méningite, porté devant les tribunaux

Le procès contre le Meningitec, le vaccin contre la méningite, s'est ouvert en début de semaine à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. 240 familles ont porté plainte contre le laboratoire CSP suite à la vaccination de leur enfant avec des vaccins défectueux.


Les lots défectueux contenaient des résidus de métaux lourds : plomb, étain, silicium et aluminium ont été retrouvé en forte concentration dans les analyses des cheveux des personnes vaccinées, en grande majorité des enfants. Ces derniers souffriraient depuis de diarrhées aiguës, de nausées, d'irritabilité, de poussées de fièvre aiguës, de troubles du sommeil, d'éruptions cutanées...

 

Un vaccin peut être encore en circulation


Depuis le mois d’août, les témoignages affluent et le nombre de plaignants est passé de 32 à 240. Les lots défectueux ont été mis sur le marché par le laboratoire CDP en septembre 2012 et le sont restés jusqu'à une alerte de l'Agence nationale de sécurité du médicament, qui a demandé leurs retraits seulement deux ans plus tard.

Selon Jacques Bessin, président d'un collectif de victimes, il resterait encore des vaccins sur le marché. « On s’aperçoit aujourd’hui qu’il y a des pédiatres qui ont encore des vaccins dans leur frigo, ou des pharmaciens qui continuent à en vendre », s'insurge-t-il.
En Italie, au Brésil, en Australie et en Nouvelle-Zélande d'autres procédures judiciaires sont d'ailleurs en cours contre ce même vaccin.


Un scandale sanitaire


Les bébés et les enfants vaccinés avec le Meningitec ont développé d'importants problèmes de santé. Le bébé de Coralie, vacciné en février 2014, est infesté par des taux d'aluminium quatre fois supérieur à la limite autorisée, mais aussi par du plomb, de l’étain, du fer, de l’acier, du mercure...
Le fils d'Aurélie, âgé de six ans souffre depuis sa vaccination de diarrhées, de crampes abdominales énormes, de vomissements répétés, de maux de tête insupportables...

« On va demander au cours de cette audience des expertises pour chaque enfant », a indiqué Emmanuel Ludot, l'avocat qui défend 80 familles, avant une deuxième audience, prévue le 20 octobre. Il affirme d'ailleurs que ce dossier relève d'un « scandale sanitaire » : « Il y a eu dans ce dossier des failles à tous les niveaux, des pharmaciens en passant par les laboratoires, les autorités sanitaires. Tout le monde a été curieusement négligent », affirme-t-il.

Pour l'heure, la lettre des familles de victimes envoyée à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, est toujours sans réponse.

 

Elie Caralp
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris