Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Informer les patientes sur les risques liées au déclenchement de l'accouchement est une priorité

Publié le
  • 2
  • I
Informer les patientes sur les risques liées au déclenchement de l'accouchement est une priorité
Informer les patientes sur les risques liées au déclenchement de l'accouchement est une priorité

Informer les patientes, répartir les tâches et surveiller de prés la mère et le fœtus sont indispensables dans le cas d'un déclenchement de l'accouchement.

Le congrès GynMonaco 2015, qui s'est tenu du 11 au 13 juin dernier, a accueilli le gynécologue lyonnais Jean-Michel Dreyfus, qui est revenu sur les conditions légales à appliquer lors du déclenchement d'un accouchement.


Les déclenchements, une pratique à risques


En hausse constante depuis les années 2000, les déclenchements de l'accouchement représentent presque un tiers des accouchements (22,7%). Cette pratique, qui se banalise, n'est pourtant pas dénuée de risques. Les cas de morbidité maternelle et néonatale qui en découlent ne sont pas rares et surtout, le nombre de césariennes s'en retrouve presque triplé.
Pourtant, les patientes sont souvent mal informées de ces dangers. « L'information doit être orale et écrite. La fiche d'information doit préciser ce qu'est un déclenchement et mentionner les motifs médicaux ou de convenance, ainsi que les risques de contractions violentes, de césarienne et de rupture utérine », rappelle le dc Jean-Michel Dreyfus, membre de l'Association de prévention du risque opératoire (Asspro). De plus, la patiente doit donner son consentement par écrit et son dossier doit rendre compte de toutes les étapes qui ont conduit au déclenchement.


Un travail en équipe


L' équipe qui encadre un déclenchement est également essentielle : sages-femmes, gynécologue, anesthésiste et pédiatre, tous ont un rôle à jouer qui doit être clairement défini.
« La décision du déclenchement appartient à la sage-femme, avec le contrôle du gynécologue obstétricien », reprend le gynécologue. « L'examen du col est à réaliser systématiquement au début du déclenchement. C'est également à la sage-femme d'évaluer les difficultés pouvant survenir pendant l'accouchement. »
Lorsqu'un déclenchement est réalisé sur un utérus cicatriciel, le gynécologue doit pouvoir être présent dans un délai de 10 à 15 minutes, car le recours à une césarienne en urgence est fréquent.
De plus, le contrôle de la mère et du fœtus à travers des écrans de contrôle centralisés est cruciale, le rythme cardiaque foetal doit, par ailleurs, être surveillé en continu.

Un déclenchement ne se décide pas au hasard, il doit se justifier par un dépassement du terme (à partir du sixième jour après 41 semaines d'aménorrhée), une rupture prématurée des membranes, un diabète mal équilibré, des grossesses gémellaires, un retard de croissance intra-utérin ou une pré-éclampsie.
Le dc Jean-Michel Dreyfus a insisté sur le respect de ces conditions. En effet, les gynécologues doivent fréquemment se défendre face à des plaintes qui indiquent des manquements à ce protocole.

Elie Caralp
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 11/07/2015 à 08h08 par Invité
    Ben déclanchement car soit disant trop gros résultat tout à ete trop vite m'a tout déchiré 3,780 kg pas si gros alors que ma fille 4,020 kg et rien le quotas devait surement être atteint pfffff
  • Invité
    Le 10/07/2015 à 19h37 par Invité
    en effet j'ai été déclenché pour ma 1ere grossesse et les infirmières ne m'ont pas indiqués tous ça. les contractions ont été vraiment violentes je devais accouché le 9 juin et il est arrivé le 14 juin. d'après mes souvenirs les infirmières m'ont fait par le gel aux hormones et ensuite avec la languette. mais elles ne m'ont jamais indiqués les risques d'un déclenchement. par miracle, mon fils se portait très bien à la sortie, je n'ai pas eu de césarienne mais j'ai été obligé d'avoir la péridurale alors que je n'en voulais pas du fait que les contractions sont trop violentes par rapports aux "vrais"
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris