Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Somnambulisme : un phénomène héréditaire

Publié le
  • 0
  • I
Somnambulisme : un phénomène héréditaire
Somnambulisme : un phénomène héréditaire

Selon une étude canadienne, les troubles nocturnes sont des problèmes d’origine génétique. Le risque de souffrir de ce phénomène est élevé chez les enfants nés d’un ou des parents sujets au somnambulisme.

Un  trouble de sommeil génétique
Des chercheurs de l’Université de Montréal au Canada ont effectué une étude sur les troubles du sommeil liés à la parasomnie regroupant le somnambulisme et les terreurs nocturnes. Réalisée par le biais d’un questionnaire distribué aux parents, l’enquête qui s’est déroulée de 1999 à 2011 a concerné 1940 enfants âgés de 1 an et demi à 13 ans. L’objectif étant d’évaluer l’apparition des troubles nocturnes chez les enfants et d’établir si un lien génétique pourrait être à l’origine de ce phénomène.
Publié dans la revue pédiatrique Jama Pediatrics, le résultat de cette étude montre que le facteur héréditaire est sans équivoque l’une des causes du somnambulisme. Environ 47,4% des enfants souffrant de ce trouble ont déjà un de leurs parents atteint par le somnambulisme. Cette proportion s’élève à 60% dans le cas où le somnambulisme a déjà touché les deux parents. Le tiers des enfants ayant déjà été victime de terreurs nocturnes ont également développé des troubles de somnambulisme un peu plus tard.

Taux de prévalence des problèmes nocturnes chez les enfants
Toujours selon les résultats de cette enquête, l’apparition des terreurs nocturnes est surtout fréquente auprès des tout-petits de 1 an à 18 mois. Elles se manifestent par des crises caractérisées par des hurlements et d’importantes agitations avant que l’enfant ne replonge dans un profond sommeil. Les statistiques montrent que ce phénomène touche environ 56,2 % des enfants de cette tranche d’âge. Le taux de prévalence du somnambulisme frôle quant à lui, la barre des 30% pour les enfants de plus de 10 ans. Ce phénomène peut disparaître pendant l’adolescence avant de réapparaître pendant l’âge adulte chez certaines personnes.

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris