Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Les dangers de l’alcool chez la femme enceinte

Publié le
  • 0
  • I
alcool pendant la grossesse
alcool pendant la grossesse

Si la plupart des femmes enceintes sont conscientes que l’alcool représente un réel danger pour le fœtus, il existe un certain nombre d’idées reçues et quelquefois un manque d’information sur les risques réels qui pèsent sur le bébé.

 

Plus de 23 % des Françaises boivent pendant la grossesse


Les résultats d’une étude publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire sont édifiants quant à la consommation d’alcool par la femme enceinte dans l’Hexagone. En effet, sur un échantillon de 13 776 femmes, 23 % avouent avoir bu de l’alcool pendant leur grossesse. Pour 73 % d’entre elles, il s’agit de moins d’un verre tandis que 20 % ont déjà bu un verre entier et enfin, 6,8 % admettent avoir pris plus de deux verres.


Des conséquences irréversibles


Depuis 2006, chaque bouteille d’alcool vendue en France est frappée du pictogramme « zéro alcool pendant la grossesse ». Ce que les femmes enceintes semblent ignorer, c’est que l’alcool passe rapidement de leur sang vers celui du fœtus par le biais du placenta. Comme le foie n’est pas encore bien développé à ce stade, il ne pourra pas éliminer cet alcool, ce qui peut entrainer de graves dangers pour sa santé. Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) représente l’effet le plus dévastateur de la consommation d’alcool durant la grossesse. Il concerne environ une naissance sur mille et se traduit par des atteintes cérébrales, des anomalies faciales, des malformations ou un retard de croissance.


Une abstinence totale


Il est important de souligner que seule une abstinence totale permet d’éviter les conséquences désastreuses d’un SAF. En dehors des dangers que représente l’alcool pour le bébé, notamment des anomalies au niveau du système nerveux central, des malformations neurologiques et cardiaques, un retard de son futur développement psychomoteur ou un faible poids à la naissance, le risque de fausse couche et de naissance prématurée augmente également. Il faut donc combattre les idées reçues, comme lorsque certains affirment que boire un verre de temps en temps ne nuit pas au fœtus, ou que c’est seulement durant le premier trimestre qu’il ne faut pas boire de l’alcool. Durant les neuf mois de grossesse, l’alcool affecte la croissance du fœtus et présente de graves dangers pour la santé du bébé, et ce, quelle que soit la quantité prise par la mère.

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris