Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Contraception : la pilule du surlendemain désormais accessible sans ordonnance

Publié le
  • 0
  • I
Pilule du surlendemain
Pilule du surlendemain

Les rapports sexuels non protégés présentent un double risque pour les femmes. D’un côté, elles s’exposent à diverses infections génitales comme les MST et le SIDA, de l’autre côté, elles ne sont pas à l’abri d’une grossesse non désirée, qui peut perturber considérablement leur vie.

 

La pilule du lendemain : une contraception d’urgence

 

La pilule du lendemain est une contraception d’urgence qui a pour but d’empêcher le follicule ovarien de parvenir jusqu’au stade de l’ovulation. Elle est efficace seulement pendant 5 jours, soit la durée de vie des  spermatozoïdes. Depuis 2009, une pilule du lendemain dénommée Norlevo, ou Lévonorgestrel dans son appellation générique, était en vente libre dans les pharmacies. Elle pouvait être délivrée gratuitement aux mineures. Ce produit des laboratoires HRA Pharma doit être pris dans les soixante-douze heures qui suivent un rapport sexuel non protégé. Il permet de diminuer de moitié le risque de grossesse. Ce taux de réussite diminue toutefois pour les femmes de forte corpulence.

 

La pilule du surlendemain en vente libre

 

 

Surnommée par les spécialistes « pilule du surlendemain », l’EllaOne était déjà disponible sur le marché depuis cinq années. Également fabriquée par le laboratoire HRA Pharma, elle reste efficace jusqu’à cinq jours après un rapport sexuel non protégé. Ce produit affiche cependant un meilleur taux d’efficacité puisqu’il divise le risque de grossesse par six. Pour se conformer à une décision de l’Union européenne, elle est désormais accessible à tous dans les pharmacies puisqu’il n’est plus nécessaire de présenter une ordonnance pour l’acheter.

 

Plus d’informations vers les femmes

 

D’après une étude effectuée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) en date de 2010, moins d’un quart des femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont déjà eu des rapports sexuels avouent avoir utilisé la pilule du lendemain au moins une fois. D’après un sondage Harris Intercative, ce faible taux peut s’expliquer par une mauvaise information des femmes françaises sur la contraception d’urgence. L’entreprise HRA a lancé une série de campagnes pour faire davantage connaitre ces produits, y compris une application pour Smartphone.

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris