Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Sages-femmes : une profession en danger ?

Publié le
  • 5
  • I
sages-femmes
sages-femmes

La récente adoption de la loi autorisant les sages-femmes à pratiquer l’IVG médicamenteuse suscite l’émoi dans le monde de la santé. Certains professionnels n’hésitent pas à affirmer que cette disposition constitue un danger pour leur métier. Le collectif "Sages-femmes de demain" vient de faire connaitre son opposition à cette mesure via le quotidien Le Figaro.

 

Une totale contradiction


C’est Olivia Déchelette, porte-parole du collectif "Sages-femmes de demain", qui se charge d’exprimer le sentiment des milliers de sages-femmes regroupées dans cette organisation. D’emblée, elle estime que cette disposition entre en totale contradiction avec l’essence même du métier de sage-femme. Si celle-ci doit pratiquer l’IVG médicamenteuse, cet acte va mettre à l’épreuve la confiance que les femmes ont placée dans ces professionnelles de la santé. Pour Olivia Déchelette, les sages-femmes tiennent une position prépondérante dans le système de soins, car elles sont les spécialistes de la femme et de la grossesse.

 

Surcharge de travail


Les sages-femmes déplorent déjà une importante surcharge de travail, avec un nombre de 820 000 naissances en 2014. D’ailleurs, elles sont ravies que leurs compétences soient élargies en matière de vaccination, ce qui cadre parfaitement avec la philosophie de leur profession. Elles estiment en outre que cela contribue à revaloriser leur métier. Ce qui n’est pas le cas de l’IVG médicamenteuse qui, d’après elles, n’est pas le cœur de leur profession. Elles soulignent que l’article L2212-8 du code de la santé publique stipule clairement que les auxiliaires médicaux, les infirmiers et les sages-femmes ne doivent pas participer à une interruption de grossesse.

 

Liberté de conscience


Une autre demande du collectif "Sages-femmes de demain" concerne le renforcement de leur droit à exercer la clause de conscience. Les sages-femmes, et notamment les étudiantes, ne doivent plus refuser la réalisation de tout acte médical qui irait à l’encontre de leurs convictions personnelles, éthiques ou professionnelles par peur de perdre leur place. Concrètement, une sage-femme peut refuser de pratiquer une interruption volontaire de grossesse tant qu’elle s’assure qu’un autre professionnel pourra répondre à la demande de la patiente et que son état ne nécessite pas d’intervention en urgence. Mais certains établissements précisent dès l’embauche qu’elles ne pourront pas exercer leur clause de conscience.

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 24/04/2015 à 07h26 par Invité
    Des milliers de sages femmes ? C'est faux . Et mentir au sujet de l'article L2212-8 du CSP ce n'est pas joli joli joli .... Dans votre religion , Olivia Dechelette , n'est t'il pas inscrit sur la pierre :" tu ne mentiras point "? Alors avant de vouloir imposer sa vision de la vie aux autres , appliquez déjà vos propres princeps ....
  • Invité
    Le 23/04/2015 à 12h28 par Invité
    Je doute fort que ce collectif représente la parole de tant de sages-femmes.
    La sage-femme a sa place auprès de chaque femme à tout moment de sa vie y compris les plus difficiles comme c'est le cas pour une IVG! Cela permettra de mieux prendre en charge, humainement et médicalement, ces femmes souvent en détresse.La sage-femme peut, comme les médecins et certains établissements de soins, évoquer la clause de conscience si ce geste est en opposition avec ses convictions profondes. Elle doit alors s'assurer, en tant que soignante et sans jugement, que la patiente soit dirigée vers un autre praticien qui accédera à sa demande. C'est un devoir, une obligation déontologique.
    Et il n'y a aucune raison pour que cela mine la confiance que les femmes ont en nous (hé oui je suis sage-femme!), bien au contraire !!!!

  • Invité
    Le 23/04/2015 à 12h18 par Invité
    Olivia Déchelette et son "collectif" ne représentent qu'une minorité de sages-femmes. La plupart des sages-femmes souhaitent pourvoir accompagner les femmes dans toutes lés dimensions de leur vie. Nous regrettons juste que le gouvernement ne pense à faire notre promotion que sur les actes que de nombreux medecins ne souhaitent pas/plus accomplir. Nous souhaiterions que le gouvernement pense aussi à informer les femmes que nous suivons les grossesses; que nous effectuons le suivi gynécologique de prévention, la contraception, pour certaines les echographies etc...
  • Invité
    Le 23/04/2015 à 11h34 par Invité
    "L'essence même du métier de sage-femme" est simple, il s'agit d'accompagner les femmes, et ce quelque soient leurs choix. Qu'elles gardent un grossesse ou non, qu'elles souhaitent s'en prémunir ou la favoriser, qu'il s'agisse d'une grossesse heureuse ou complexe, nous sages-femmes, sommes là. Qu'une poignée de sages-femmes déshonorent leur profession en se réclament des milliers là où une seule prend la parole depuis des années (2009, création de ce collectif bidon mis en avant dans cet article), au nom d'un lobby religieux, voilà où est le bafouement de "l'essence du métier"...
    La loi est très claire : si la santé de la femme n'est pas en danger, nul soignant n'est obligé d'exécuter un soin contraire à ses valeurs. Si l'IVG vous pose un problème, contentez vous de ne pas en faire, et laissez les sages-femmes désireuses d'aider leurs patientes dans cette voie libres de le faire.
  • Invité
    Le 23/04/2015 à 09h50 par Invité
    "sages-femmes de demain" est loin de regrouper des milliers de sages-femmes et ne reflètent en rien l'avis des sages-femmes comme vous le dites si injustement. Notre métier est avant tout d'aider, de conseiller les femmes tout au long de leur vie et quel que soit leur choix. Et l'IVG, que l'on soit ou non d'accord est un droit pour toutes les femmes.
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris