Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Pénurie de vaccins en France : une attente qui perdure

Publié le
  • 3
  • I
vaccin bcg
vaccin bcg

Il y a quelques semaines, le Conseil constitutionnel a rendu un avis jugeant que la vaccination obligatoire des enfants en France est conforme aux textes de la loi fondamentale. Cependant, ce sont justement ces vaccins obligatoires qui sont introuvables depuis quelques mois dans les pharmacies.


Les parents sont préoccupés


Cette situation prend de court de nombreux parents qui avouent manquer d’informations claires à ce sujet. C’est le cas de Julien qui souhaitait faire vacciner sa fille de deux mois et demi sans avoir réussi à trouver un vaccin. Ses recherches sont demeurées infructueuses, tout comme celles d’Agathe. Cette dernière est une maman qui a fait en vain le tour des pharmacies en quête du vaccin BCG pour son fils de trois mois et demi. Un même refrain revient, les pharmaciens répondent qu’ils sont en rupture de stock, et ce, depuis plusieurs mois. Le comble, d’après cette mère de famille, c’est que ces professionnels ne sont pas en mesure de lui fournir la moindre information.


Encore quelques mois d’attente ?


Le fournisseur exclusif du vaccin BCG en France est le laboratoire Sanofi-Pasteur. C’est au mois de novembre 2014 qu’il a annoncé une rupture du stock du BCG SSI, le vaccin tant recherché actuellement. À l’époque, il comptait un retour de l’approvisionnement en février 2015. Or, les pharmacies n’ont reçu à ce jour aucune livraison. Joint par le journal Le Figaro, le laboratoire a reconnu ne pas pouvoir présenter de calendrier précis pour la prochaine livraison du BCG SSI. De son côté, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ne peut donner davantage d'informations. Cependant, certains médias comme Europe 1 pronostiquent une amélioration de la situation d’ici le mois de juin. Le Haut conseil à la santé publique (HCSP), quant à lui, essaye de relativiser les choses en affirmant que cette rupture n’est pas encore dramatique. Il préconise d’ailleurs de repousser la vaccination des enfants de quelques mois, le temps pour les pharmacies d’être de nouveau approvisionnées. Espérons que la situation va vite se rétablir pour le bien des enfants et la sérénité des parents.

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 15/08/2015 à 10h49 par Invité
    Il y a les ruptures de stock passagères et il y a des pénuries chroniques qui amènent les autorités politiques et médicales à adapter les traitements à la pénurie pendant plusieurs années, tout en cherchant à rassurer. C?est le cas par exemple du BCG intravésical, médicament de référence pour traiter les tumeurs de la vessie non infiltrant le muscle (80% des cas) qui est produit en quantité insuffisante (BCG-Medac et Oncotice) depuis la fermeture en 2012 de l?usine de Sanofi-Pasteur à Toronto qui produisait Immucyst. Le ministère de la santé, l?agence nationale de sécurité du médicament et l?association française des urologues ont restreint l?emploi du BCG à certaines tumeurs, limité le nombre d?instillations et supprimé le traitement d?entretien pourtant recommandé. Depuis 2012 Sanofi annonce la reprise prochaine de sa production, mais rien ne vient. On peut se demander si l?espoir de commercialiser de nouvelles molécules, n?incite pas les laboratoires à traîner les pieds.
  • Invité
    Le 02/05/2015 à 11h48 par Invité
    Actuellement, les industriels du médicament peuvent seuls décider de la commercialisation ou non d'un médicament. Sanofi-Pasteur fabrique le vaccin BCG antituberculeux dans une usine de Copenhague qui connait des difficultés. A Toronto, Sanofi-Pasteur produisait Immucyst 81, une autre forme de BCG pour des instillations intravésicales servant à traiter les cancers de la vessie non infiltrant le muscle(80% des cas). Fermée en 2012 pour remise aux normes, l'usine n'a pas encore repris sa production. Il s'ensuit une pénurie qui lèse gravement les malades (risque d'ablation de la vessie) car les produits de remplacement sont en quantité insuffisante. Une loi est en discussion dont l'article 36 concerne l'approvisionnement des médicaments. Pour que des obligations soient imposées aux laboratoires concernant les médicaments indispensables, écrivez à votre député, à votre sénateur, à la ministre de la santé Marisol Touraine, à vos journaux. Signez les pétitions sur internet.
  • Invité
    Le 07/04/2015 à 09h48 par Invité
    Bonjour,

    Je suis maman d'un petit garçon de 2 ans 1/2 et je tiens à vous informer que le BCG n'est plus obligatoire depuis 2007.

    Cela est du à son inefficacité cela a été révélé au niveau international.

    renseignez-vous sur les vaccins obligatoires sur infovaccin.fr
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris