Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Vaccination des enfants : obligatoire selon le Conseil Constitutionnel

Publié le
  • 0
  • I
Vaccination des enfants : obligatoire selon le Conseil Constitutionnel
Vaccination des enfants : obligatoire selon le Conseil Constitutionnel

Les Français sont de plus en plus nombreux à s’interroger sur l’utilité des trois vaccins qui demeurent encore obligatoires à ce jour.

Or, le 20 mars dernier, les Sages du Conseil Constitutionnel ont rendu une décision confirmant le caractère obligatoire de ces vaccins pour les enfants.

Liberté exigée par les parents
D’après l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), le nombre de Français se méfiant des vaccins en général a quadruplé en 5 ans, passant de 10 % en 2005 à 40 % en 2010. Ce mouvement "anti-vaccin" connait un succès grandissant grâce à l’essor des réseaux sociaux et d’Internet. Les parents estiment en effet avoir le droit de faire vacciner ou non leurs enfants, et mettent en avant les cas de complications engendrées par la vaccination.

Respect du Code de Santé Public
Avec l’Italie, la France est pourtant l’un des derniers pays occidentaux où les vaccins diphtérie, tétanos et poliomyélite (DTP) sont encore obligatoires, et conditionnent l’accès aux crèches et aux écoles. C’est le Code de la santé publique qui impose ces vaccinations. Et les infractions sont passibles de peines suivant le Code pénal. C’est le cas du couple Marc et Samia Larère qui a refusé de vacciner ses deux enfants et qui a saisi le Conseil Constitutionnel pour une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) afin de trancher sur la question.

Une obligation conforme à la Constitution
Selon la décision rendue le 20 mars dernier, le Conseil Constitutionnel confirme que l’obligation de vacciner instaurée par le Code de la santé publique est conforme aux dispositions constitutionnelles garanties par le préambule de 1946. Le débat a fait surgir le clivage entre les deux camps. Dans les mois qui suivent, le dossier sera renvoyé devant le tribunal correctionnel d’Auxerre et le couple Larère risque deux années d’emprisonnement assorties d’une amende de 30 000 euros. Affaire à suivre…

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris