Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

26 semaines, un cap important pour les grands prématurés

Publié le
  • 1
  • I
grands prématurés
26 semaines, un cap important pour les grands prématurés

Selon une étude espagnole, c’est à partir de 26 semaines que les bébés prématurés auraient les meilleures chances de survie.



 

Plus de 3 200 bébés nés prématurément ont été étudiés par les chercheurs. Et l’on mesure toute la différence que quelques semaines peuvent faire pour le pronostic vital des enfants : à moins de 23 semaines de grossesse, un tout petit a en effet de très faibles chance de survie ; et s’il y parvient, il encourre le risque de souffrir de très lourdes séquelles…

 

Mais entre 22 et 26 semaines de grossesse, le pronostic vital effectue un bond spectaculaire : de 12,5% de chances de survie, on passe à 70% ! Au-delà de 25 semaines de grossesse, les bébés ont 30% de risques de grandir sans complications majeures, comme l’hémorragie intracrânienne ou les infections broncho-pulmonaire, qui font partie des pathologies les plus graves pour les grands prématurés.

 

Mais atteindre 26 semaines de grossesse ne suffit pas à assurer la survie dans de bonnes conditions. Les auteurs de l’étude ont identifié d’autres facteurs favorisants : la prise de corticoïdes par la maman dans les semaines précédant l’accouchement, le poids de naissance, mais aussi le sexe, les petites filles semblant se développer mieux que les petits garçons dans le même cas.

 

Ces observations permettront sans doute de mieux prendre en charge les bébés prématurés, qui représentent actuellement 1 naissance sur 10 dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour l’heure, plus d’un million d’entre eux décède chaque année des suites de complications ou faute d’une prise en charge adaptée. La multiplication des grossesses multiples, le diabète et l’hypertension maternels, ou encore la pollution environnementale sont autant de causes à l’origine de l’explosion des cas de prématurité

 

 

Source : topsante.com

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 04/10/2014 à 09h33 par Invité
    Effectivement, mes filles (grossesse gemellaire spontannée) sont nées a 26 semaines 5 jours, et même si assurément nous avons eu de la chance qu'elles atteignent ces 26 semaines cela n'a pas empêché une de nos filles d'avoir une hémorragie intracrânienne de niveau 4... Nous ne pouvions rien faire a part l'a laissé s'envoler. Notre autre fille, bien que nous avons une chance inouie de l'avoir à la maison aujourd'hui a une dysplasie broncho-pulmonaire sévère. Du bonheur d'être parent nous ne sommes jamais préparés à vivre l'arrivé de très grand prématuré...
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris