Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Un nouveau drame du déni de grossesse condamné

Publié le
  • 2
  • I
déni de grossesse
Un nouveau drame du déni de grossesse condamné

Âgée de 16 ans à l’époque des faits, cette jeune femme avait étouffé son bébé dans les murs de son collège à Autun (Saône-et-Loire).

 

 

Autun, 2011 : une adolescente de 16 ans, interne dans un collège, était prise de contractions dans la nuit. Elle donnait rapidement naissance, seule, dans les toilettes de l’établissement, à un bébé, qu’elle a presque tout de suite étouffé… Le corps était retrouvé peu après par le personnel du collège.

 

Aujourd’hui âgée de 19 ans, la jeune femme vient d’être condamnée à 5 ans de prison avec sursis assortis d’une obligation de soins par la cour d'assises des mineurs de Saône-et-Loire, devant laquelle elle comparaissait pour "meurtre sur mineur". Un crime pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison !

 

La jeune fille, fragile, avait perdu sa mère à l’âge de 10 ans. A l’époque des faits, elle se sait enceinte, mais pense qu’elle ne l’est que de 3 mois ! Un cas dramatique de déni de grossesse. "Elle ne peut pas expliquer (les faits). Elle peut expliquer le contexte, elle peut expliquer qu'elle a été paniquée et dépassée car quand on se croit enceinte de trois mois et que brusquement on accouche, c'est un choc psychologique", explique Me Géraldine Gras-Comtet, son avocate.

 

"Malgré ce qu'elle a fait, elle aimait ce bébé, elle le pleure toujours. Elle a toujours reconnu des gestes malheureux sur cet enfant.", poursuit-elle. Ce procès remet en lumière le drame des dénis de grossesse à l’issue fatale : comment juger les femmes concernées ? Quel suivi psychologique mettre en place ? Les peines de prison, même avec sursis, sont-elles utiles ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

Source : leprogres.fr

Isabelle Damiron
 

En savoir plus

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 13/10/2014 à 09h22 par Invité
    Je ne crois pas qu'on puisse parler de monstres dans ces cas là.
    Il s'agit plutôt d'une très jeune femme en proie à une terrible détresse.
    Bien sûr, elle aurait dû demander de l'aide, et les conséquences sont tragiques.
    Mais de là à parler de monstre, non.
  • Invité
    Le 29/09/2014 à 00h03 par Invité
    Malheureusement tant que l'on ne condamnera pas fermement ces monstres , il y aura toujours ce genre d'acte horrible. Il n'y a aucune excuse valable pour cela.
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris