Chargement...

En poursuivant votre navigation sur etreenceinte.com, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Une nouvelle histoire de jumeaux miraculés !

Publié le
  • 0
  • I
naissance jumeaux accouchement
Photo © Twitter

Et si cette situation exceptionnelle ne l’était plus tant que ça ? Après l’histoire d’Alexandre et Ronaldo, nés à 24 jours d’écart, découvrez celle de Carl et David !

 

 

Carl et David, jumeaux, nés à 39 jours d’écart… L’histoire se déroule une nouvelle fois aux États-unis et là encore, il s’agit d(‘une prouesse médicale ! L’un des deux bébés, le petit Carl, a décidé de venir au monde beaucoup trop tôt, à seulement 24 semaines, le 20 janvier dernier. Avant cela, la grossesse d’Elene, sa maman, se déroulait sans encombres, et bien que les médecins aient tout tenté pour empêcher cet accouchement très prématuré, ils n’ont rien pu faire…

 

Pesant 635 g à la naissance, les chances de survie de Carl étaient minces : 50% seulement selon l’équipe médicale. Sans compter que son frère, lui, n’est pas encore né ! David, le frère, ne semble en effet pas montrer de hâte particulière à voir le jour…

 

Les médecins, qui voulaient initialement le faire naître dans la foulée de son frère, tente finalement de retarder cette naissance pour préserver un maximum de chances de survie. Si la poche des eaux abritant David a bel et bien commencé à descendre dans l’utérus sous l’effet des contractions, elle est "repoussée" à l’intérieur et le col de la maman est obturé à l’aide d’un ballon. Débutent alors 39 jours d’épreuve…

 

"Pendant trente-neuf jours, je n'ai fait que pleurer et prier" raconte Elene ; "Mon mari me rassurait. Il ne cessait de me répéter qu'il fallait garder la foi.". Le 26 février suivant, le travail reprend et il n’y a cette fois aucune façon de l’arrêter : David naît, 1,3 kg et en bien meilleure santé que son frère ! Les petits jumeaux sont donc venus au monde avec 39 jours d’écart…

 

La famille au complet vient de quitter l’hôpital ; l’état de Carl n’inspire plus d’inquiétude. Toutefois, les deux petits garçons restent fragiles et leur maman veille sur eux avec attention : "Je les garde éloignés de toute personne malade", raconte Elene. "J'évite au maximum de les sortir dans les lieux publics. Ou si exceptionnellement je le fais, je couvre leur landau et interdis à quiconque de les toucher. Ce sont de petits miraculés. Et j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux !". Longue vie à eux !

 

 

Source : leparisien.fr

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
     

    Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

    Je m'identifie

    Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

    Mot de passe oublié ?

    Connectez-vous avec votre compte Facebook

    Se connecter
    Je m'inscris

    Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

    Je m'inscris