Chargement...

L’accouchement sous X : état des lieux

Publié le mis à jour le
  • 5
  • I
L’accouchement sous X : état des lieux
L’accouchement sous X : état des lieux

Alors que de nombreux changements sont envisagés au principe de l'accouchement sous X, l'Institut National de Démographie (INED) vient de publier une grande enquête sur cette pratique et sur les profils des mères concernées.

Les chercheurs se sont concentrée sur les 735 accouchements sous X ayant eu lieux en France, dans 83 départements, entre 2007 et 2009. Première constatation : le nombre de ces accouchements dans l'anonymat a augmenté fortement, puisqu'ils n'étaient que 588 en 2005.

Les points communs des femmes qui accouchent sous X ? Des difficultés sociales, tout d'abord : 8 sur 10 ne vivent pas en couple et seuls 24% d'entre elles ont un emploi stable. Les autres sont étudiantes ou élèves (27%), inactives (15%), au chômage ou en situation d'emploi précaire (10 et 9%)...
Elles sont ensuite très nombreuses (huit sur 10) à n'avoir pu avoir recours à l'IVG, à cause d'un délai légal dépassé. 43% d'entre elles évoquent "l'absence" d'un père biologique pour expliquer leur choix.

Mais l'accouchement sous X concerne surtout une grande diversité de femmes : la part des mineures n'est que de 11% et un tiers des mères qui accouchent sous X a plus de 30 ans. Primipares ou multipares ? Avec 49% pour les premières et 51% pour les secondes, ce facteur n'est pas significatif.

Enfin, 14% des femmes étudiées ont finalement changé d'avis et récupéré leur enfant, et plus de 50% de celles qui ne l'ont pas fait ont décidé de laisser au bébé une trace de leur identité.

 

Isabelle Damiron
 

Commentez

Ajouter un commentaire
0 / 1000 caractères utilisés
 

Commentaires

 
  • Invité
    Le 18/05/2013 à 11h07 par Invité
    Lorsque depuis la grossesse (le début) , on sait que l'on ne pourra pas garder cette enfant, il vaut mieux accoucher sous X. Quand cela est possible bien sur, car le regard des gens ect..... Les questions à la maternité......... Le tout c'est d'etre vraiment décidée. Un point c'est tout. Vous n'avez meme pas à dévoiler votre identité. Vous en avez le droit et les frais de maternité sont pris en charge par le service d'aide sociale à l'enfance du département ou vous accouchez. C'est très difficile à supporter, les déplacements, les suivis, et cette discrètion que vous devez porter pendant 9 mois. Ou moins.............Très bon courage à celles qui n'ont pas le choix. Des famille très honorables éxistent pour élever vos enfants................... PELHAM. FREJUS.
  • Invité
    Le 18/05/2013 à 11h00 par Invité
    bonjour, c'est très difficile à vivire, mais le plus important c'est que l'enfant sois dans une très respectable famille d'accueil ou d'adoption. Et pourquoi pas aller le voir souvent. Le voir grandir. Des gens bien éxistent . Quand la société ne vous donne pas les moyens financiers de l'élever ......
  • Invité
    Le 04/05/2013 à 17h07 par Invité
    Le problème de l'accouchement sous X, ce n'est pas l'abandon d'enfant, bien au contraire, si la mère ne se sent pas apte à l'élever, il vaut mieux que l'enfant soit placé dans une famille adoptive, qui l'ont désiré. Ce qui pose problème, c'est le X. l'enfant ne pourra pas se construire correctement s'il ne connait pas ses origines. Ce peut être fait dans la discrétion, pas de souci, mais il faut laisser l'opportunité à ces enfants de savoir d'où ils viennent. Tous ne vont pas rechercher leurs origines, mais ce qui en ressentent le besoin, doivent le pouvoir. De toute façon, cette loi française et en contradiction avec les droits de l'enfant.
  • Invité
    Le 20/03/2013 à 13h43 par Invité
    Si la "mère" de Marina Sabatier n'avait pas, sous la pression de la famille, récupéré sa fille avant le délai légal d'abandon après un X, Marina serait encore en vie.
    Aucun suivi psy de la mère, du père, de la famille, aucun suivi de l'enfant, scolarisé seulement à 6 ans, aucune réponse aux signalements de maltraitance, aucune prise en compte de ce fait qui dénotait pourtant un trouble de la maternité.
    Pétition: pour une commission sur la maltraitance
  • Invité
    Le 06/02/2012 à 15h06 par Invité
    bonjour,

    Vous ennoncez lz chiffre de 735 accouchements sous x, sur une période de 3 ans.
    combien y a-t-il eu d'accouchement reconnus sur cette même période ?
    Je crois que si on avait une étude complète on pourrait mieux aborder le sujet. Ces femmes qui choisissent de n'être que des génitrices et non des mères ne doivent pas êtres mis au pilori. On peut analyser leur décision, leur situatin MAIS en aucun cas les obliger a devenir mère. Ce serait les laisser assassiner une vie. celle du nouveau né...
 

Afin d'accéder à ce service vous devez vous identifier ou créer un compte.

Je m'identifie

Vous avez déjà un compte Etreenceinte.com

Mot de passe oublié ?

Connectez-vous avec votre compte Facebook

Se connecter
Je m'inscris

Devenez membre et créez votre blog, vos courbes de suivi, votre profil public, participez au forum (de discussion), et découvrez tous nos services !

Je m'inscris